[Interview] Florian On Air, le «vlogeurfood » de Youtube

FlorianOnAir est un spécialiste des vlogs culinaires. Il teste chaque jour différents restaurants. Il est également animateur sur Radio Latina. Sa chaîne Youtube compte plus de 200.000 abonnés. Buzzles est allé à la rencontre de ce phénomène d’internet lors de l’un de ses « meet-up »  à Nice.

Comment arrives-tu à gérer Radio Latina et tes vidéos sur Youtube ?

C’est une organisation mais ça va. Ce n’est pas comme si j’allais à l’usine. Radio Latina, c’est entre 16 heures et 20 heures. J’arrive vers 14h et puis je tourne mes vidéos, puisque c’est de la nourriture, soit le midi soit le soir. Le montage, je fais ça soit le soir tard, soit le matin tôt mais j’arrive à me débrouiller.

Comment vis-tu ce roadtrip à travers la France ?

J’adore. Les rencontres, c’est vraiment ce que je préfère. Les vidéos c’est pas non plus ce qui intéresse le plus quand les gens n’y participent pas, mais voilà, je rencontre les abonnés. Parler avec les gens, voir ce qu’ils pensent de mes vidéos, comment ils m’ont découvert et quels sont leurs petits rituels …

Comment ça se passe quand tu vas découvrir un nouvel endroit. Tu y vas de ta propre initiative ou les restaurants te contactent eux-mêmes ?

Maintenant, j’ai plus d’abonnés, je reçois des bons plans tout le temps. Tout le monde me dit : « Ça c’est le meilleur restaurant ». Je suis obligé de faire un peu de tri,  je vais voir les avis … Il y a aussi le feeling, quand je vois une photo je me dis « Ouah, ça a l’air trop beau » et j’y vais, je fais aussi mes propres recherches. Il y a des restaurants que je connaissais déjà, mais il y a aussi des restaurateurs qui veulent que je vienne chez eux. J’évite en général parce qu’après c’est difficile de rester objectif. Mais il peut y avoir des cas particuliers comme par exemple ce soir, des abonnés à Nice m’ont proposé de manger chez eux.

Est-ce qu’il y a eu un restaurant que tu n’as pas aimé ?

Normalement, quand il y a une vidéo, c’est que c’est un restaurant que j’ai aimé. Je fais toujours une petite enquête avant. Après tout le monde a ses propres goûts mais j’ai jamais fait de mauvais restaurants. Par contre, l’été dernier j’avais fait un brunch, ce n’est pas que c’était mauvais mais je n’avais pas trouvé l’intérêt d’en faire une vidéo. A la base, mes vidéos sont là pour dégager une dynamique positive et proposer des bons plans. Je ne suis pas là pour détruire les gens sauf si vraiment il me sert une souris dans mon burger mais ça n’est jamais arrivé (rires).

Est-ce que tu as le projet de créer d’autres concepts sur ta chaîne ?

Au début, sur ma chaîne, je parlais d’un petit peu tout. Les vidéos de nourriture ont été les premières à buzzer. Les premiers abonnés sont arrivés ensuite ; donc pour l’instant je continue sur ce concept même si en même temps je peux raconter « ma vie ». C’est la thématique et j’y mets de la bonne humeur autour.

Est-ce que tu as reçu des propositions extérieures à YouTube, pour la télévision ou même la radio ?

Non pour la radio parce que j’en fais déjà. La télévision, j’avais reçu une proposition d’une personne que j’ai oublié de rappeler. Mais je pense que c’était une proposition pour de la télé-réalité parce qu’il m’a dit qu’il me voulait pour « passer à la télévision », si ça se trouve c’est « Un Dîner presque Parfait » (rires).

 

 

Propos recueillis par Mohamed Benmaazouz , Céleste Olivier, Sacha Virga, Roberto Garçon

Publicités