La Get beauty, symbole d’une nouvelle génération d’idole

Samedi 3 juin a eu lieu la Get Beauty au Parc Floral à Paris. C’est un évènement très attendu dans l’année pour les Youtubeuses et leur communauté.

Quelque 80 youtubeuses et 10 000 personnes étaient présentes lors de la Get Beauty. (Crédit photo : Le Parisien)

Besoin d’une mise en beauté ? Un coup de jeune vous fera le plus grand bien ! Le samedi 3 juin, 80 Youtubeuses mode et beauté ont envahi le Parc Floral à Paris. C’est la deuxième édition de ce rendez-vous incontournable pour les jeunes filles en fleur, adeptes de ce phénomène générationnel : les vidéos YouTube beauté, mode, lifestyle…. Dans la salle du Parc floral, des dizaines de stands foisonnent pour satisfaire les rêves des nouvelles adeptes de la beauté : glace, maquillage, shoot photo, jeu gonflable…Tout est rose et glamour, à mi-chemin entre l’enfance naïve et la volonté de devenir une femme.
Ce qui importe surtout, ce sont les meet-up : espaces de rencontre entre les Youtubeuses et les fans, en plein cœur du salon (le terme préféré est abonnés, et non fans). Elles s’entassent sur les barrières de sécurité dans l’espoir de faire un câlin ou une photo, tandis que les Youtubeuses les plus adulées doivent parfois y rester toute la journée. Les filles pleurent ou crient à la seule vue de leur idole. C’est un moment intense. Pour Sweetie, Youtubeuse à l’audience qui touche autant les jeunes filles que les jeunes adultes, la Get Beauty c’est un retour à la réalité hors de Youtube et des médias »: «Même s’il y a toujours du monde derrière qui regardent les vidéos, en vrai on est toujours tout seul pour le tournage et le montage, on est seul. Enfin, on sort du virtuel pour aller la rencontre des gens ».

Il est parfois difficile de comprendre tout cet engouement autour de filles qui se maquillent face caméra. Mais pour toute cette génération ultra –connectée c’est un véritable mode de vie. Léa, 14 ans, regarde en moyenne 5 vidéos par jour. Elles ont un véritable impact sur leur quotidien. Elle explique : « Regarder leur vidéo m’apporte du réconfort. Elles sourient tout le temps et donnent des bons conseils, ce sont comme des grandes sœurs ! ». Le maquillage et la mode ne sont pas les seules raisons pour lesquelles ses jeunes filles regardent leurs vidéos. Certaines adeptes, ont 10 ans ou moins, et ne se maquillent même pas. Les Youtubeuses endossent une figure rassurante proche de leur abonnée. Face caméra, elles font rire et s’adressent en toute transparence. Avec les catégories « Story time » par exemple, elles font part de leur expérience, et apporte un peu de clarté à un âge où on se pose beaucoup de question. Emma Cake cup par exemple a sorti une vidéo « comment savoir si je suis homosexuel » et à comptabiliser plus d’un million de vues. C’est l’une des premières Youtubeuses française à assumer sa bisexualité.
Pour les parents, cette passion pour les vidéos beauté n’est pas inquiétante. Boris, un père qui a accompagné ses 3 filles, a fait le voyage depuis le sud de la France. Tandis qu’il aide ses filles à rencontrer leur idole, il explique « tant qu’elles ne consomment pas ses vidéos dans l’excès, je les laisse. Ce n’est pas un contenu nocif. »

Chaque Youtubeuse acquiert une identité différente : Horia l’amie qu’on aimerait avoir, Chloebb la conseillère mode, Jenesuispasjolie la fille simple…. C’est un monde en constante évolution qui prend une ampleur sous-estimée. Les Youtubeuses elles-même n’en reviennent pas de la portée que peut avoir leur vidéo. Estelle de la chaîne Estelle Fitz rapport: « C’est à ce genre d’évènement qu’on se rend compte de l’importance de notre communauté, c’est incroyable ».Il n’est plus question de simple divertissement mais de véritable influence sur les nouvelles générations de plus en plus en libérée sur certains points. Apparaît maintenant les Youtubeurs beauté homme comme la chaîne De Richard 2609, où on lève le tabou d’un homme qui se maquille.
Pour les marques aussi, c’est une véritable opportunité de faire un coup marketing. Partout, des stands de marque qui offrent des activités plus au moins enfantines, allant du stand de coiffure à bac à boule. Pour la représente de la marque de shampoing Wella ce genre d’évènement permet beaucoup de retomber : « Ici, on a accès à une future possible clientèle. Elle apprend déjà à prendre soin d’elle et cherche la qualité ».

Parissa Javanshir

Publicités