NBA : le remue-ménage estival (2/2)

Aucun match de NBA ne s’est joué depuis le 13 juin et le sacre des Golden State Warriors. Pourtant, la ligue américaine de basketball a fait parler d’elle cet été, à grands coups de transferts inattendus, de polémiques, et de nouveautés notables. Voici la suite du récapitulatif, indispensable pour appréhender la nouvelle saison NBA dans de bonnes conditions !

Drama Alert

Bien qu’éloignés des parquets, certains joueurs ont tout de même réussi à faire parler d’eux. A commencer par le champion en titre et MVP des dernières finales, Kevin Durant, pris la main dans le sac en train d’utiliser des faux comptes Twitter. Son arrivée à Golden State, l’année dernière, avait été très mal vue par bon nombre de fans, qui lui reprochaient le fait d’aller jouer pour l’équipe contre qui il avait perdu en playoffs. « If you can’t beat them, join them ! » (« Si tu ne peux pas les battre, rejoins-les ! »). Kevin Durant a donc subi les salves de quolibets, moqueries, et autres insultes tout au long de la saison sur les réseaux sociaux. Sa consécration en juin dernier n’a visiblement pas suffi à lui redonner confiance : Durant usait de faux comptes Twitter pour répondre à ses détracteurs. Une fausse manipulation a suffi pour qu’on le surprenne à critiquer ses anciens coéquipiers d’Oklahoma City. « L’effectif n’était pas si bon », « impossible de gagner un championnat avec ces gars ». Ces tweets, censés être postés par l’un de ses faux comptes, Kevin Durant les a publiés, après un vraisemblable moment d’égarement, avec son compte officiel !

Autre dossier brûlant de l’été, les notes attribuées aux différents joueurs de la ligue dans le jeu vidéo de basket NBA 2K. A la sortie de chaque nouvel opus, certains joueurs s’estiment lésés en découvrant leur note dans le jeu. Tant et si bien que Ronnie Singh, alias « Ronnie 2K », directeur du marketing digital de la firme NBA 2K, a dû récemment, en plein mariage, s’expliquer au sujet de la notation de certains joueurs présents lors de la réception !

L’intersaison a également été le théâtre d’un couac politico-médiatique d’une certaine importance. La tradition veut que, chaque année, les champions NBA, dans les semaines ou les mois suivant leur sacre, se rendent en visite officielle à la Maison Blanche. Problème, une bonne partie de l’effectif des Warriors (Stephen Curry en tête) avaient l’intention de boycotter cette visite, en guise de protestation vis-à-vis de la politique du président Donald Trump. Celui-ci, vexé, a finalement annulé l’invitation des champions NBA 2017. Le président de la ligue américaine de basketball, Adam Silver, s’est dit « fier que (les) joueurs s’engagent activement en faveur de leurs communautés et qu’ils continuent de garder leur esprit critique sur des sujets importants ».

Enfin, parce qu’il n’y a pas que du négatif quand les joueurs sont éloignés des terrains, il convient de saluer la classe de l’ancien ailier-fort des San Antonio Spurs, Tim Duncan. Originaire des Îles Vierges, Duncan est sorti de son silence médiatique habituel suite au passage de l’ouragan Irma dans le but de venir en aide aux victimes. Pour la petite histoire, le jeune Tim Duncan, alors destiné à la natation, s’est intéressé au basketball en 1989 suite au passage de l’ouragan Hugo (également de catégorie 5) qui avait détruit la piscine dans laquelle il s’entraînait.

Les franchises font peau neuve

Autre changement majeur dans le paysage NBA, les maillots ! Alors que ceux-ci étaient jusqu’ici confectionnés par Adidas, c’est désormais Nike l’équipementier officiel de la ligue. Les nouveaux maillots ont été dévoilés au compte-goutte tout au long de l’été ; et affichent pour certains une nouveauté supplémentaire : une publicité ! A partir de cette année, les franchises de la NBA ont en effet la possibilité de faire apparaître un petit logo publicitaire sur leur tenue.

 

On attend maintenant le 17 octobre au soir pour voir le tout en action, avec deux premières affiches d’excellence : Cleveland Cavaliers – Boston Celtics, et Golden State Warriors – Houston Rockets.

Lucas Philippe

Publicités