La médiathèque Romain Gary, entre modernité et innovation

Le 8 août dernier, la médiathèque Romain Gary a ouvert ses portes dans le quartier République. S’il existe déjà deux médiathèques à Cannes, celle-ci se veut avant tout moderne et à la pointe de la technologie.

« A qui le tour ? » A l’accueil de la médiathèque Romain Gary, chacun patiente pour créer sa carte d’abonné. La bibliothèque a ouvert depuis seulement deux mois et les lecteurs sont déjà au rendez-vous. La nouvelle structure s’inscrit dans le projet de rénovation du quartier République, entamé depuis plusieurs années par le maire David Lisnard. Construite au sein d’un pôle culturel qui comprend également un conservatoire de musique, Cannes Cinéma et Cannes Université, la nouvelle médiathèque s’étend sur 500 m². Elle remplace l’ancienne bibliothèque située rue d’Oran, qui n’existe plus, comme l’explique Marie-Louise Maggioni, responsable du secteur jeunesse : « Romain Gary est ciblée bibliothèque médiathèque numérique, c’est-à-dire qu’il y a ce qu’on n’avait pas auparavant : plusieurs postes informatiques avec un accès à Internet, des jeux vidéo pour les jeunes et les ados, des CDs et des DVDs. ».

Open-space.jpg

15 000 ouvrages sont accessibles aux lecteurs (Crédits : Annabelle Georges)

Des jeux vidéo pour les enfants

Dans cet open-space blanc entouré de larges baies vitrées, l’ensemble des documents est réparti sur trois secteurs : l’espace jeunesse, l’espace adulte, et l’espace multimédia, où le public peut profiter des postes informatiques et des jeux vidéo. Yves, abonné depuis plus de 30 ans, fait des corrections de documents sur un ordinateur. Habitué des deux autres médiathèques cannoises, il se réjouit de la proximité de l’endroit ainsi que de l’espace : « c’est très agréable et éclairé. On a l’impression de respirer un petit peu plus. » Yves regrette toutefois le manque de choix : « Je trouve qu’il y a assez peu d’ouvrages. Mais il faut attendre que tout se remplisse puisqu’elle a ouvert il n’y a pas longtemps ! ».

A côté de la rangée d’ordinateurs, des fauteuils moelleux font face à deux écrans de télé. L’espace Romain Gary s’est doté d’un équipement dernier cri pour attirer les plus jeunes. Bien à l’abri dans un petit meuble vitré, les consoles de jeux sont prêtes à l’emploi. La PS4 côtoie les Nintendo 3DS et la Wii U, et de nombreux jeux sont mis à la disposition des joueurs, comme Super Mario Bros, FIFA 15, The Legend of Zelda ou encore Cooking Mama. Si d’autres médiathèques possèdent également ce type d’équipement, Romain Gary  est la seule à avoir investi dans des jeux plus récents. « On a eu du matériel innovant, les derniers sortis, parce qu’on vient d’ouvrir » s’enthousiasme Marie-Louise. Et pour réserver les consoles de jeux, il faut s’y prendre à l’avance. « La personne nous appelle et on l’inscrit sur une liste. Il y a une rotation comme pour les postes informatiques car il y a beaucoup de monde ».

 

Espace multimédia.jpg

cDans l’espace multimédia, des tablettes numériques sont aussi mises à disposition des abonnés (Crédits : Annabelle Georges)

Un bip sonore vient rompre le silence religieux de la médiathèque. Il provient d’un appareil, semblable aux balances de fruits et légumes qu’on trouve dans les supermarchés. « C’est un automate : le lecteur fait lui-même ses prêts et ses retours. » explique Marie-Louise tout en pianotant sur l’écran tactile. « S’il a une difficulté, il vient nous voir et on lui explique comment faire. Et si le code du livre ne passe pas, on le fait à l’ancienne sur l’ordinateur. ». Le fonctionnement est simple : « On pose tous les livres en même temps, on a mis des puces dans les livres connectées avec l’automate et la borne de sécurité à l’entrée. On a ensuite un reçu qui sort avec la date de retour. On peut savoir aussi où on en est dans son compte, et renouveler les prêts. ».

automate.jpg

La médiathèque Romain Gary est la première à s’équiper d’automates. (Crédits : Annabelle Georges)

La médiathèque a déjà conquis de nombreux habitants du quartier. « Il y a beaucoup de monde, des enfants, le public adulte vient aussi. Le jour de l’inauguration, on était à plus de 300 nouveaux inscrits. Et tous les jours, on a de nouvelles inscriptions ! ».

Annabelle GEORGES

Publicités