novembre 20

Golden State se relance contre Philadelphie

Dans la nuit de ce samedi 18 novembre, les Golden State Warriors se déplaçaient sur le parquet des Philadelphia Sixers pour tenter de se relancer après leur défaite face aux Boston Celtics de Kyrie Irving (92-88), toujours invaincus depuis le début de la saison. Résumé de la rencontre.

C’était un défi de taille qui attendait les hommes de Philadelphia encadrés par Brett Brown : faire tomber le champion en titre en lui infligeant une deuxième défaite consécutive. Les Sixers ont été à la hauteur de l’évènement. Sérieux dans le travail défensif et efficaces en attaque, ils auront longtemps dominé des Warriors fébriles et maladroits au shoot.

Avec 47 points marqués dans le premier quart-temps, Philadelphie a imposé un rythme d’enfer dans cette partie et a payé plus tard les efforts consentis dans cette entame de match. Profitant de la fébrilité des Warriors, le duo Simmons-Embiid (44 points à eux deux) a porté une équipe des Sixers survoltée et bien organisée qui a causé bien des soucis à l’effectif de Golden State. Comme le témoignent ces chiffres impressionnants : 4 joueurs des Sixers ont marqué au moins 20 points dans cette partie.

Les Warriors ont donc tenté de réagir dans le deuxième quart-temps mais sans succès, puisqu’ils n’ont pas réussi à combler leur retard et se retrouvèrent menés de 22 points à la mi-temps (74-52).

Le réveil des Warriors

Warriors.jpg

De gauche à droite, Draymond Green, Stephen Curry, Kevin Durant et Zaza Pachulia, artisans de la démonstration collective des Warriors (Crédits : sports-yahoo.com)

Au retour des vestiaires les Warriors ont livré une réaction de champions. Stephen Curry a rappelé à tous les observateurs qu’il était l’un des tout meilleurs joueurs du championnat en portant son équipe pendant le troisième quart-temps. (20 points en 12 minutes) Enchainant les shoots à 3 points et les passes décisives pour son compère Kevin Durant, le MVP de la saison 2016 a mené son équipe vers une remontée historique face à des Sixers moins efficaces et largement dominés par le réveil collectif des Warriors.

Impossible à maîtriser pour les locaux, submergés par des Warriors relancés par l’adresse de leur trident offensif, Stephen Curry (35 pts, 5 rbds, 5 pds), Kevin Durant (27 pts) et Klay Thompson (17 pts). Ce troisième quart-temps, qui s’est terminé à 47-15 pour les Warriors, est le meilleur troisième quart-temps de l’histoire de la NBA, avec un écart de points impressionnant de 32 points.

En difficulté et menés de 22 points à la pause, les Warriors ont entamé le quatrième quart-temps avec 10 points d’avance sur les Sixers. Impressionnant. Les coéquipiers de Joel Embiid n’ont jamais pu se relever et ont même subi les foudres des remplaçants de Golden State, Sean Livingston et David West qui ont parfaitement conservé l’écart creusé par Curry et ses coéquipiers.

Le match s’est donc terminé par une 12ème victoire de Golden State en championnat (124-116), qui lui permet de rester dans le sillage de Houston à l’ouest (13 victoires, 4 défaites) et des invincibles Celtics de Boston à l’Est qui restent sur une série de 15 victoires consécutives. Philadelphie, 6ème à l’est (8V, 7D) reste toujours dans la course et devra sortir une nouvelle prestation de haut vol contre les Utah Jazz, victorieux cette nuit des Magics d’Orlando (125-85).

                                                                                             Arno Tarrini

Publicités