Georges St-Pierre : Retour gagnant

Pour son retour tant attendu dans l’hexagone, le samedi 4 novembre, après 4 ans sans le moindre combat, « GSP » a remporté le titre de l’UFC (l’Ultimate Fighting Championship) des poids moyens aux dépens de Michael Bisping. Sa victoire, dans une catégorie qui n’est pas la sienne, met en lumière un extraordinaire come-back.

Georges St-Pierre étrangle Michael Bisping dans le 3ème round, et triomphera suite à cette soumission. (Crédits : Daily News)

Le Madison Square Garden était plein pour célébrer l’évènement. Non, l’UFC 217 n’était pas une soirée de MMA tout à fait habituelle. En plus de 3 combats de championnats, la fameuse salle new-yorkaise accueillait le tant attendu come-back de Georges St-Pierre. La star québécoise avait choisi cette soirée et plus particulièrement le champion des poids moyens, le Britannique Michael Bisping, pour son retour à la compétition. Il avait arrêté temporairement le MMA en 2013 après sa victoire controversée contre Johnny Hendricks sur décision partagée. Il s’inquiétait pour sa santé et avait besoin de temps pour se reposer, éreinté par 11 ans de combats en cage.

Georges St-Pierre est une icône de son sport, tel un Usain Bolt en athlétisme ou un Roger Federer en tennis. Il a longtemps détenu des records impressionnants, comme celui du nombre de défenses victorieuses (9), dépassé depuis par Demetrious Johnson, ou encore celui du nombre de victoires à l’UFC (19), dépassé depuis par son adversaire, Michael Bisping.

Il revenait donc pour prouver qu’il reste toujours la légende de son sport, se donnant même un challenge à première vue impensable : aller défier dans sa catégorie le roi des moyens Bisping, de 5 cm plus grand et de presque 10 kg plus lourd. Son style de combattant à distance, puissant et difficile à mettre au sol ne lui convient pourtant pas du tout. Sur le papier, le duel est déséquilibré et GSP semble se lancer dans une galère. Ce qui va se confirmer puisque, à l’approche du combat, sa santé se détériorait et le Canadien a pensé annuler sa participation à l’évènement.

Finalement, c’est bien lui, l’ancien champion des mi-moyens, qui faisait face à l’imposant Bisping. Et celui que l’on surnomme « Rush », pour ses célèbres et dangereuses amenées au sol, allait en surprendre plus d’un. Au troisième round, d’un crochet gauche imprévisible, il couche le champion et, une fois au sol, procède à un étranglement. Dix secondes plus tard, lorsque l’arbitre arrête le combat, il réussit son pari. Georges St-Pierre devient champion du monde de l’UFC des poids moyens (-84 kg) par soumission. Il a prouvé avec ce coup de maître qu’il n’avait rien perdu de son talent d’autrefois et qu’il pouvait faire très mal.

Georges St-Pierre (ici en conférence de presse avant l’UFC 217) doit désormais se concentrer sur l’avenir : continuer en moyen, retourner en mi-moyen ou prendre sa retraite ? (Crédits : MMA Junkie)

Sa performance (redevenir champion du monde après plusieurs années d’arrêt) est comparable à celle d’immenses champions, tels Mohammed Ali ou encore Sugar Ray Leonard. Désormais, il va devoir se concentrer sur l’avenir. Que faire désormais ? De nombreux choix s’offrent à lui. Il est certain qu’il ne va pas combattre avant plusieurs mois, qu’il a besoin de repos et qu’il va bien réfléchir avant de prendre chaque décision.

Prendre sa retraite ?
Il semblait avoir encore plein d’énergie dans l’hexagone, mais si sa santé lui joue encore des tours comme en préparation, il est possible qu’il choisisse la sécurité.

Défendre sa ceinture des moyens ?
S’il choisit de rester chez les moins de 84 kg, il devrait alors affronter Robert Whittaker, comme le veut le président de l’UFC Dana White, qui ne souhaite pas envisager autre scénario possible. Ce serait le choix le plus probable actuellement, mais il ne faudra pas l’attendre avant mi-2018.

Un retour chez les mi-moyens ?
S’il décide de retourner dans sa catégorie fétiche, il pourrait affronter le champion actuel Tyron Woodley, ce qui semble difficile vu le choix de White, ou même une revanche tant attendue contre Johnny Hendricks.

Un « money fight » contre McGregor ?
Le fantasque irlandais, qui a récemment affronté le boxeur Floyd Mayweather Jr. dans un combat hyper-médiatisé, a déclaré vouloir défier « Rush » lors d’un immense « money fight », à savoir un combat phare qui rapporterait énormément d’argent. Mais il reste à définir dans quelle catégorie, pour quelle ceinture, dans quel évènement, etc. C’est pourquoi cet évènement a très peu de chances de voir le jour.

Peu importe ce qui va arriver après, Georges St-Pierre, avec son retour triomphal, a confirmé son statut de légende du MMA et de star absolue de l’UFC, en signant une performance qui restera gravée dans l’histoire de son sport.

Hugo Brun

 

Publicités