CINEMA 2017 : Nos coups de cœur et films de l’année

Essoufflement des blockbusters, avènement du cinéma de genre en France, chefs-d’œuvre qui ont réuni le public et la critique : 2017 n’a pas été avare en rebondissements clés pour le 7ème art. Buzzles fait le bilan cinématographique de l’année et vous livre ses coups de cœur et films favoris.

Coups de cœur de la rédaction

Avec ces coups de cœur, la rédaction de Buzzles a tenu à vous faire partager les films qui ont profondément marqué nos rédacteurs en 2017.

 

Grave de Julia Ducournau, sorti le 15 mars 2017

Premier long-métrage de Julia Ducournau, Grave est un long-métrage insolent et dérangeant qui ré-installe le cinéma de genre en France. Œuvre brute, Grave ne s’inscrit dans aucune case et raconte la transformation d’une jeune étudiante qui se découvre cannibale dans l’enfer du bizutage scolaire. Porté par Garance Marillier, l’une des révélations de l’année, le film prouve que le cinéma français sait proposer bien d’autres choses que des comédies populaires ou des mélodrames d’auteur. Ducournau signe une réflexion ingénieuse sur la sexualité, la découverte de soi et l’identité sublimée par des seconds rôles (Ella Rumpf et Rabah Naït Oufella) qui incarnent la beauté et la violence que nécessitent leurs personnages. En somme, un chef-d’œuvre sanglant et hybride qui a bousculé le paysage cinématographique français jusqu’à s’exporter à l’étranger sous le nom de Raw.

 

Quelques minutes après minuit de Juan Antonio Bayona, sorti le 4 janvier 2017

Réalisé par Juan Antonio Bayona (déjà auteur des bouleversants L’Orphelinat et The Impossible), Quelques minutes après minuit est probablement le morceau de cinéma le plus émouvant et sincère de 2017. Grâce à une esthétique rappelant Del Toro, en mixant conte animée et séquences lives déchirantes, le cinéaste parle de thématiques dures et fortes. Entre douleur sentimentale et perte affective, le long-métrage, démentiel sur la forme et le fond, agit telle une catharsis émotionnelle. Peut-être l’un des films les plus sous-estimés de l’année, Quelques minutes après minuit est à rattraper de toute urgence et promet à son réalisateur de génie une carrière lorgnant entre le fantastique et l’émotion pure. Une grande œuvre mésestimée et malheureusement boudée par le public, en espérant qu’elle y trouve une reconnaissance dans les années à venir.

Retrouvez notre critique du film en cliquant ici.

 

120 battements par minute de Robin Campillo, sorti le 23 août 2017

Après Eastern Boys en 2013, Robin Campillo signe avec 120 battements par minute son retour à la réalisation. Et quel retour ! Applaudi à Cannes, 120 battements par minute est un film audacieux qui ose, surprend, et émeut tant par la beauté de son histoire que par sa beauté esthétique. Suivant des jeunes militants Act up dans les années 90, luttant sans relâche pour combattre les labos pharmaceutiques qui jouent de la maladie pour s’enrichir, Robin Campillo signe ici l’un de ses films les plus aboutis tant dans la mise en scène que dans le montage fulgurant. Porté par une pléiade d’excellents acteurs avec les deux jeunes révélations Nahuel Pérez Biscayart et Arnaud Valois ainsi qu’avec une Adèle Haenel en pleine forme, 120 battements par minute se révèle être un hymne à la tolérance, on ne peut plus actuel. Énergique, dansant, mais déchirant, le film de Robin Campillo provoque chez le spectateur une explosion de sensations. Impossible donc de rester insensible à ce long-métrage, qui prouve qu’après Grave et Au revoir là-haut d’Albert Dupontel, le cinéma d’auteur français se porte très bien.

 

La La Land de Damien Chazelle, sorti le 25 janvier 2017

 

Les parapluies de Cherbourg, Chantons sous la pluie, Les demoiselles de Rochefort… Réalisé par l’Américain Damien Chazelle, La La Land est un joyeux cocktail d’inspirations aux comédies musicales. Et pourtant, même sans être un adulateur de ce genre cinématographique, le spectateur peut y trouver son bonheur. Il suffit de voir le pétillant couple formé par Emma Stone et Ryan Gosling pour être aussitôt conquis. Mia et Sebastian, tous deux ambitieux et amoureux, cherchent à se frayer un chemin dans les méandres de Hollywood. Elle est actrice, lui est pianiste de jazz, deux passions qu’ils auront parfois du mal à concilier. Sur les fabuleuses et entraînantes musiques de Justin Hurwitz, l’histoire des deux personnages se déroule, et se termine, dans un final frustrant pour les inconditionnels de happy end, ou tout à fait satisfaisant pour les plus blasés des spectateurs. Mention spéciale à l’inoubliable danse d’Emma Stone – qui n’a pas volé son Oscar de la Meilleure actrice – sur I Ran, sous le regard désabusé d’un Ryan Gosling plus irrésistible que jamais en look des années 80.

Retrouvez notre critique du film en cliquant ici.

 

 

Top 10 des meilleurs films de l’année

Après de longues et énergiques discussions ainsi que quelques morts au sein de la rédaction de Buzzles, nous avons le plaisir de vous présenter ce classement subjectif et absolument pas exhaustif des 10 meilleurs films de l’année 2017. Retour sur le joyeux capharnaüm de blockbusters, de drames d’auteur et autres films indépendants qui ont défilé dans nos salles obscures durant cette année.

 

  1. Quelques minutes après minuit de Juan Antonio Bayona (ex-aqueo) 
  2. La La Land de Damien Chazelle (ex-aqueo)
  3. Grave de Julia Ducournau
  4. Lost City of Z de James Gray
  5. Dunkerque de Christopher Nolan
  6. Good Time de Joshua et Ben Safdie
  7. La planète des singes : Suprématie de Matt Reeves
  8. Star Wars VIII : Les derniers Jedi de Rian Johnson
  9. 120 battements par minute de Robin Campillo
  10. Detroit de Kathryn Bigelow

Nos mentions spéciales

Certains films ont été loin de faire l’unanimité et ont divisé les cinéphiles. D’autres sont tout simplement passés inaperçus, écrasés par des mastodontes américains. On vous propose quatre films qui n’étaient pas à rater en raison de leur prise de risque artistique ou de leur sortie trop discrète en salles.

 

  1. Mother !
  2. The Square
  3. Les filles d’Avril
  4. Love Hunters

 

Xavier Bertrand

Roberto Garçon

Annabelle Georges

Louis Verdoux

Publicités