Le scénario se répète pour Vichy-Clermont

Le championnat de France ProB nous a offert une rencontre haletante ce mercredi. Après une série de 3 défaites consécutives, la réaction des joueurs de la JAVCM était attendue au Palais des sports Pierre-Coulon de Vichy. Opposés à l’équipe de Rouen, ce match avait pour eux comme un parfum de playoff.

Le club de Vichy-Clermont pointe à la 10ème classe du classement de Pro B après son opposition face à Rouen, actuel 8ème. (Crédit photo : Guillaume Laclôtre)

Un match face à un concurrent direct

L’adversaire du soir arrivait en Auvergne avec une dynamique inverse à celle des Vichysso-Clermontois, 5 succès sur les 7 derniers matchs. Rouen Métropole Basket est une équipe forte loin de ses bases, un paradoxe que le coach rouennais n’a pas manqué de souligner : « On est peut-être plus libérés à l’extérieur ». En somme, un match qui s’annonçait difficile pour les joueurs de Guillaume Vizade.

Les Auvergnats ont du mal à rentrer dans la rencontre défensivement. « On met un quart temps à rentrer dans l’intensité » déplorait le coach de la JAVCM à l’issue de la rencontre. A la peine aux rebonds, ils encaisseront 22 points dans les 10 premières minutes mais ne sont qu’à trois longueurs avant de débuter le deuxième quart temps. La JAVCM se maintient grâce à la domination de son pivot Mohamed Kone, qui score 8 points en début de match, bien épaulé par le meneur Kwamain Mitchell qui faisait son retour. Rouen, classé huitième avant le match, vire en tête à la pause 41-39 sous l’impulsion de Obi Emegano, qui culmine à 17 points.

Une conjoncture défavorable

« Ce soir David Denave manquait de jambes » selon le coach de Vichy-Clermont. L’homme providentiel de ces derniers temps, auteur d’une performance remarquable contre Blois il y a quelques jours, n’inscrit que deux petits points dans les 20 premières minutes. Mais il n’était pas le seul à ne pas être dans le coup mercredi soir : « L’accumulation fait qu’eux {les joueurs majeurs} payent les répercutions physiques » analyse le coach auvergnat. L’absence du meneur américain Mitchell contre Blois, l’enchaînement des rencontres en période de fêtes, accentué par deux situations de prolongations… Le tout a poussé l’effectif de Vichy-Clermont dans le dur physiquement. Guillaume Vizade aurait aimé plus de malice sur certaines situations, ce qui aurait permis d’« éviter beaucoup de fatigue ». Toujours est-il que les shooters de la JAVCM voient leur maladresse persister, il faudra attendre 28 minutes de jeu pour voir les hommes de Guillaume Vizade marquer leur premier panier à trois points par l’intermédiaire de Gerardo Suero. Mais Rouen creuse un petit écart de 7 points au cours du troisième quart avant que le pivot franco-ivoirien et le jeune ailier français Romuald Morency ne réveillent la salle avec deux dunks puissants. Le club auvergnat remonte alors et s’en suit un duel serré entre les deux formations qui ne lâchent rien. C’est Rouen qui débute le dernier quart temps devant, 55-56.

Le sixième homme au rendez-vous

Dans une fin de match tendue, l’ambiance porteuse du Palais des sports Pierre-Coulon est décisive. Mitchell, qui a signé son retour par une action de grande classe en début de match, montre à quel point il est essentiel pour Vichy-Clermont. Insaisissable, il galvanise ses coéquipiers, bien épaulé par Kone, très dominant. Kone, toujours lui, réchauffe un peu plus la salle à la suite d’un contre rageur. Le plan de jeu des auvergnats qui visait à sortir Amine Stevens, prend forme lorsque ce dernier doit quitter le jeu sur 5 fautes à 4 minutes de la fin du match. Discret en première mi-temps, l’homme fort de Rouen n’a pas pesé comme à son habitude. Mais le joueur de la fin de match côté Rouen, j’ai nommé Carl Ponsar, refroidit le Pierre-Coulon à coup de gros shoot à trois points, Rouen est dans les clous. Et c’est là que resurgit le mal du moment, une fin de match cruelle. Le meneur américain Mitchell rate de rien l’offrande de la victoire à son équipe, mais le cercle en décide autrement, 74-74 à la fin du temps réglementaire. La suite, c’est une prolongation qui aurait pu tourner en faveur des deux équipes, mais comme le résume parfaitement l’entraîneur des jaune et rouge : « On voit qu’en ce moment, la pièce ne bascule pas de notre côté ». Après un nouveau rebond offensif de Rouen Métropole Basket, la JAVCM s’incline au bout du suspense 84-86 et paye des erreurs de concentration trop fréquentes des deux côtés du terrain.

Pour ne pas se laisser distancer dans la course aux playoffs, la JAVCM devra retrouver le goût de la victoire après la trêve. Le coach reste optimiste malgré la frustration, et des motifs d’espoir sont bien là : un public qui se mobilise de plus en plus, l’arrivée d’un nouveau joueur, T.J. Sapp, passé par Boulazac pour venir « bousculer la hiérarchie » et pallier le départ de Gerardo Suero. Un rééquilibrage d’effectif qui se fera aussi par le travail.

Guillaume Laclôtre

Publicités