La Russie conquiert Monaco face aux Français

Dimanche 10 décembre 2017 se tenait le 4ème trophée Gérard Bertrand. Sous ce nom récent, il s’agit de la 24ème édition du Tournoi International de Judo organisé par Monaco, au stade Louis II. 15 délégations, 98 judokas, 3 tatamis pour un tournoi rempli d’intensité. Parmi les forces en présence, 5 équipes nationales (France, Monaco, Russie, Maroc et Portugal) mais également le club champion en titre de Roumanie. L’équipe nationale russe remporte la coupe et renouvelle sa performance passée du premier trophée Gérard Bertrand.

Quelques têtes connues en Principauté (et au-delà) avec notamment les tenants du titre, Sainte Geneviève Judo emmené par les expérimentés David Larose (champion du monde 2011, sélectionné Olympique 2012, champion d’Europe 2015). L’esprit vengeur, la sélection nationale française venait effacer sa défaite en finale l’année passée avec des armes de tous calibres : de l’expérience de Julien Kermarrec à la fougue du jeune Kombo.

D’autre part, l’équipe de Russie faisait partie des favoris avec un collectif qui était peu sorti sur la scène internationale, mais de grande qualité, et emmené par Galuaev, (-73kg) vainqueur de l’European Cup d’Odivelas cette année.

Les frissons viennent pour l’équipe nationale de Monaco dès le tirage au sort : ils affronteront au premier tour la Russie. Les locaux se débattent au fil de combats très disputés mais l’ogre russe ne laisse rien en reste. Par une réelle démonstration de force, la Russie écrase Monaco 7 victoires à 0. Bis repetita, la délégation russe impose le même score aux Roumains de fort belle manière, 6 victoires sur 7 sont obtenues par Ippon (score le plus élevé au judo, le combat cesse dès qu’un Ippon est marqué).

Dans l’autre branche du tournoi, on peut assister à une véritable « finale avant l’heure », les finalistes de la dernière édition (l’équipe de France INSEP et Sainte Geneviève Judo tenant du titre) se retrouvent en quart de finale. La tension est palpable quelques secondes avant le début des combats. Ceux-ci tiennent leurs promesses et sont de haut niveau, avec notamment un affrontement fratricide entre les jumeaux Manquest (-60kg), qui voit triompher le pensionnaire de l’équipe de France. La sélection nationale se venge et l’emporte.

Les sélections française et russe se retrouvent en finale. La rencontre est à sens unique, la Russie mène d’abord 3-0, la première victoire de la France intervient grâce à Cedric Olivar, 3-1. Puis 4-1, le jeune Kombo (19 ans) est dépassé par Dzhanaev (+100 kg). La seconde et dernière victoire de la France est obtenue par Manquest au bout d’un combat acharné d’un geste incroyable en « Yoko Tomoe ». L’équipe de France s’incline 5 victoires à 2.

Darcel Yandzi, entraîneur de l’INSEP, confie : « On est sur un niveau très sérieux face aux Russes, il y a une notion d’adaptation et un aspect technique à régler mais je suis satisfait de l’envie et de l’engagement des athlètes. Pour l’un de ses judokas, Dimitri Gomes Tavares (-81kg) : « On n’est pas passé très loin mais il nous a manqué un peu d’expérience, on est tout de même content de notre journée. »

Résultats :

1er Fédération Nationale de Russie

2ème INSEP équipe nationale française

3ème Pontault Combault

4ème Sainte Geneviève Sport

Harold Girard

Publicités