[Interview] CopyComic Videos, le compte qui dénonce le plagiat par les humoristes français

Sur YouTube, Facebook et Twitter, CopyComic Videos dénonce à travers des montages édifiants les fortes similitudes entre des sketchs d’humoristes français et des blagues d’humoristes américains. Plagiat honteux ? Hommage raté ? Nous avons interviewé Ben, qui est derrière cette chaîne, pour parler du coup de pied qu’il a donné dans la fourmilière du milieu du stand-up français.

Tout commence avec une vidéo accablante publiée le 18 octobre sur la chaîne YouTube CopyComic Videos. On y voit des extraits datant de 2006 du spectacle Stand-up de Tomer Sisley, accolés à des extraits antérieurs de spectacles d’humoristes américains comme Gilbert Gottfried ou Patton Oswalt. Le constat est édifiant : des blagues sont reprises aux mots, aux gestes et à l’intonation près. S’en suivent sur la chaîne plusieurs montages sur le même format qui remettent en cause des humoristes tels que Gad Elmaleh, Malik Benthala, ou encore Jamel Debouzze. Récemment, une affaire s’est faite remarquer sur les réseaux sociaux : celle du vidéaste Rémi Gaillard qui aurait plagié l’américain Dom Joly. Le Français, très célèbre pour ses caméras cachées, est accusé d’avoir volé de nombreuses idées de sketchs à Dom Joly.

Il y a un mois, vous publiez plusieurs vidéos qui dénoncent le vol de blagues d’artistes américains par des humoristes français. Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer cette chaîne ?

Je n’ai pas décidé de lancer une chaîne, ce n’est pas ainsi que cela s’est déroulé. Au début, je me suis rendu compte de certaines ressemblances en découvrant le spectacle de Tomer Sisley. Et de fil en aiguille, j’ai prêté attention aux autres. Comme je regarde énormément de stand up, il m’arrive de remarquer des inspirations, et parfois bien plus, des « similitudes questionnables ».  Ensuite, pour des raisons personnelles et professionnelles, je devais apprendre à utiliser un logiciel de montage vidéo, et n’ayant pas d’idée pour me « faire la main », un de mes amis à qui je parlais souvent de ces « similitudes humoristiques » m’a dit que c’était l’occasion de prouver ce que j’avançais en privé sur certains humoristes. En cherchant, j’en ai trouvé davantage, et sur d’autres humoristes. Au fur et à mesure, les montages vidéo obtenus me paraissaient avoir un intérêt certain. Je me suis rendu compte que le sujet était plus important. Il est question de l’identité même de la scène humoristique française, scène qui me tient à cœur : d’où la décision ensuite de mettre les vidéos en ligne. Le tout est sorti quand les vidéos étaient prêtes à être mises en ligne, et moi prêt à l’idée de les publier.

 

Dans ces vidéos, on peut notamment apercevoir par exemple Tomer Sisley qui plagie Nick Swardson ou encore Robin Williams, sur des sketchs qui remontent à des dizaines d’années. Comment avez-vous effectué ce travail de recherche ?

Le travail de recherche est fastidieux, même quand on est fan d’humour. Des heures de visionnage et parfois de prises de notes sont nécessaires pour constater une correspondance… mais souvent, c’est parce qu’un texte me dit quelque chose que je me penche sur un sujet, et creuse autour.

Des exemples sont sidérants. Comment avez-vous réagi face au constat de ces plagiats ? Et quelle a été la réaction des internautes ?

Ma réaction à la découverte de cas troublants est toujours la sidération, voire la déception quand j’apprécie particulièrement l’humoriste. Je ne comprends pas comment on peut se revendiquer artiste et être dans une telle pratique. Pour ce qui est de la réaction des internautes, c’est aussi bien souvent le cas. Beaucoup m’écrivent pour dire qu’ils sont déçus mais que c’est bien de le savoir pour privilégier les artistes « clean ». Il y a toujours des fans qui me disent que les similitudes ne sont pas si grandes, ou qui constatent le plagiat mais disent s’en moquer ou le relativiser. Ils ont le droit d’avoir un avis différent, et d’être fan.

 

Vous appelez les internautes à vous envoyer des cas de plagiat. Est-ce que cela fonctionne ?

Oui. Je reçois des dizaines d’infos par semaine sur d’éventuels cas de plagiats. Il faut faire le tri, parfois cela semble pertinent, parfois moins… et il y a des doublons, des choses que j’ai déjà… Mais au final, les gens n’hésitent pas à m’informer de curieuses ressemblances, et tant mieux.

Ces derniers temps, un cas s’est fait bien remarquer : celui de Rémi Gaillard et de l’humoriste américain Dom Joly. Pouvez-vous nous parler de cette affaire et du travail effectué ?

C’est un internaute (@Bratislabat) qui m’a informé de 80 à 90 % des extraits présents dans la vidéo. Il avait déjà sorti deux billets sur un blog à ce sujet. Il connait très bien à la fois le travail de Dom Joly et Trigger Happy TV, ainsi que celui de Rémi Gaillard. D’autres m’avaient signalé qu’il y avait de quoi se pencher sur ce cas. En bossant un peu dessus, la vidéo a atteint les 10 minutes avec beaucoup d’extraits concernés. C’est une vidéo qui est donc en quasi-totalité liée aux infos des internautes.

 

Dans quelle direction aimeriez-vous emmener votre chaîne et votre compte ? 

Aucune idée. Je m’en fiche à vrai dire. Je ne pense pas à cela, ce n’est pas mon questionnement. Tout cela pourrait s’arrêter dès demain si un changement sincère et profond était entrepris.

Trouvez-vous que la réaction des médias arrive à saisir l’ampleur du sujet ? 

Toute personne qui travaille sur un sujet aimerait que les médias s’en emparent toujours plus. Je crois qu’il y a eu, depuis le 20 octobre et le premier article, (20 Minutes) de nombreux papiers à ce sujet sur les différentes vidéos, des chroniques, des sujets TV et radios. Mais il est vrai que la tolérance du public français envers ces méthodes reste surprenante même si on sent une inflexion et un basculement vers une plus grande condamnation du plagiat (quand il est avéré). Il y aura certainement d’autres sujets à ce propos dans les médias, espérons-le. La popularité de certains artistes potentiellement concernés ne doit pas nous pousser à leur donner un passe-droit, mais au contraire, à attendre d’eux une exigence artistique encore plus importante que celle d’un débutant.

Roberto Garçon

Pour suivre l’actualité de CopyComic Videos, c’est ici.

Publicités