Emmanuel Macron veut rééquilibrer les échanges entre la France et la Chine

Emmanuel Macron s’est rendu en Chine ce lundi, à l’occasion de sa première visite d’état en Chine. L’occasion de signer de nombreux contrats. Objectif ? Réduire le déficit commercial entre les deux pays.

Lundi, Emmanuel Macron s’est envolé pour la Chine en compagnie de plus de 50 patrons, de Sodexo, Airbus entre autres, avec l’objectif de signer une multitude de contrats, notamment dans l’aéronautique, l’énergie, le développement durable, la ville ou les services environnementaux. Emmanuel Macron est à la recherche d’une « coopération équilibrée » entre les deux pays. En effet, d’après les chiffres d’an dernier de la Douane Française, la France a exporté 19 milliards d’euros en Chine, mais a importé sur son territoire 49 milliards d’euros provenant de Chine, soit un déficit importation/exportation avec le pays asiatique qui se chiffre à – 30 milliards d’euros.

https://infogram.com/deficits-bilateraux-de-la-france-en-2016-1hnp27n7rq1n4gq

L’importation française en Chine relancée

D’après les chiffres du site internet du journal « Les Echos », depuis 2016, les exportations vers la Chine ont augmenté de 23 % grâce au secteur de l’aéronautique et à la reprise de l’exportation du secteur agroalimentaire.

https://infogram.com/untitled-1hnq41ndqkzp63z

Plusieurs contrats ont déjà été signés pour relancer l’importation française. L’embargo sur le bœuf français sera levé « dans les six mois prochains » a annoncé ce mardi Emmanuel Macron, une bonne nouvelle pour la France puisque la consommation de bœuf en Chine a atteint les trois kilos par personne par an depuis 2016. Un premier contrat avec le géant chinois de l’e-commerce JD.com a été signé, l’entreprise s’engage à vendre deux milliards d’euros de produits français aux consommateurs chinois sur ses plateformes dans les deux prochaines années.

La France opposée au « pillage » chinois

« Je pense qu’aujourd’hui la Chine a besoin de se projeter à l’international … elle va devoir gagner en responsabilité et en maturité dans ces relations internationales » explique Jean-François Huchet, économiste spécialiste de la Chine, au micro d’Europe Nuit ce lundi.

En 2015, la France était la seconde destination européenne préférée des Chinois, derrière l’Italie. Le pays asiatique a fait de l’Hexagone, une terre d’investissement en tout genre. Le sport (Olympique Lyonnais, Sochaux), le bien-être (Club Med, Pierre & Vacances) ou encore la gastronomie (domaine de vin bordelais), la France est grignotée de toute part par la Chine. Selon le cabinet américain Rhodium, les entreprises chinoises ont investi 11,5 milliards d’euros en France depuis 2000, dont 2,2 milliards uniquement en 2016.

Une situation qui a alerté le ministre de l’économie Bruno Le Maire : « Des investissements chinois, “j‘en refuse beaucoup. On accepte des investissements sur le long terme et pas des investissements de pillage.” » a-t-il déclaré aux journalistes. Emmanuel Macron a proposé ce mardi à ses homologues chinois d’ouvrir davantage la France aux investisseurs chinois en échange d’une meilleure implantation des entreprises française dans le Pays du Soleil Levant, une proposition donnant-donnant.

Sacha VIRGA

Publicités