janvier 10

Un jeune sur cinq pense que la terre est plate

Les jeunes Français sont particulièrement sensibles aux théories du complots, selon une enquête Ifop publiée lundi 8 janvier. Alors quels sont les facteurs qui expliquent cet engouement pour le conspirationnisme auprès de la jeunesse française ?

Les jeunes adhèrent plus que les autres aux théories du complot, si l’on en croit l’enquête de l’Ifop pour la Fondation Jean Jaurès et l’observatoire Conspiracy Watch publiée lundi 8 janvier. Au total, 18% des 18–24 ans ont répondu par l’affirmative à la phrase « Il est possible que la terre soit plate et non pas ronde comme on nous l’apprend à l’école. », contre seulement 3% des plus de 65 ans.

1 JEUNE SUR 5 PENSE QUE LA TERRE EST PLATE (1).png

Pour Isabelle Taubes, psychologue, plusieurs facteurs peuvent expliquer cela : « L’absence actuelle de grandes références intellectuelles et idéologiques par la perte d’influence de l’éducation nationale, et par l’activité sur Internet de  » pseudos intellectuels  » au discours séduisant et facile comme Alain Soral ». L’avènement des réseaux sociaux et le délaissement des médias traditionnels facilite ce phénomène. Gerard Bronner, sociologue, parle d’une « Génération qui s’informe différemment. Avec Internet, le problème c’est que les jeunes ont tendance à faire plus confiance aux réseaux sociaux ».

Des millions de vues par vidéos 

La théorie du complot est devenue un objet de divertissement sur le web. Shane Dawson est un des YouTubers les plus populaires de la plateforme. Toutes les semaines il partage à ses 11 millions d’abonnés ses récentes trouvailles conspirationnistes.

Il  évoque des hypothèses loufoques, principalement axées sur la pop culture et les célébrités. Ses vidéos où il relaie les soupçons de collecte d’informations personnelles par le nouvel IPhone X, ou encore l’appartenance supposée de la pop star Taylor Swift à une secte satanique cartonnent : en moyenne 6 millions de vues par vidéos. 

 

 

Cette popularité sur YouTube a fait de ce genre de vidéos, au but plus léger qu’alarmant ou anxiogène, une tendance. De plus en plus de vidéastes proposent ce genre de contenu et le phénomène est arrivé en France. Le YouTuber Didi Chandouidoui a sorti une série de ces vidéos et a eu beaucoup de succès. Nous avons essayé de le contacter pour qu’il témoigne, en vain. 

 

 

Gérard Bronner, sociologue, professeur de sociologie à l’université Paris-Diderot et spécialiste de la question, explique le phénomène dans cette interview.

 

Découvrez les théories du complot les plus populaires chez les jeunes français ! 

Capture d_écran 2018-01-10 à 09.15.42

 

Céleste Olivier

Parissa Javanshir

Elisa Montagnat 

Publicités