janvier 11

Lana Del Rey a-t-elle plagié « Creep » ?

Le groupe de rock anglais Radiohead accuse la chanteuse américaine Lana Del Rey d’avoir plagié sa chanson « Creep », dans son dernier titre « Get free ».

Une énième accusation de plagiat fait débat en ce début d’année 2018. La chanteuse américaine Lana Del Rey aurait copié la chanson culte de Radiohead, « Creep » dans son nouveau single « Get free ». Ce dernier débuterait avec des accords similaires et sur un tempo semblable à celui de « Creep ». Simple coïncidence ou copie volontaire ?

 

 

Dans quel cas parle-t-on de plagiat ?

Le plagiat n’existe pas en droit français, on parle de « délit de contrefaçon ». « Toute édition d’écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit », prévoit l’article L335-2 du code de la propriété intellectuelle.

Alors contrefaçon ou pas contrefaçon ? Pour Bruno Carbonnier, avocat spécialisé dans la propriété intellectuelle, cela ne fait pas de doute « c’est vrai que la ressemblance est flagrante ». Pour déterminer s’il y a plagiat, une analyse attentive des deux bandes sonores est nécessaire. Le choix des notes et du rythme doit être comparé. En somme, pour Bruno Carbonnier on doit « s’interroger sur ce qui fait l’originalité de l’œuvre ». Mais pour ce dernier : « Les premières notes de « Creep » marquent l’originalité de la chanson de Radiohead, et Lana Del Rey reprend ça. »

La chanteuse a annoncé dimanche que le groupe anglais la poursuivait en justice. Elle ne reconnaît pas le plagiat mais affirme sur Twitter avoir proposé 40% des revenus liés à la chanson « Get free », au groupe anglais. Ce dernier n’aurait pas accepté et demanderait 100% des revenus. Radiohead dément ces déclarations et assure qu’aucune procédure judicaire n’est lancée.

 

tweet lana del rey francais

 

Des sanctions plus importantes aux Etats-Unis

En France, quand il y a contrefaçon, il y a condamnation. L’artiste a l’interdiction de poursuivre l’exploitation de la chanson et doit dédommager l’artiste qu’il a copié. Plus la contrefaçon est grande, plus le dédommagement sera important. Si Lana Del Rey est jugée, ce sera probablement aux Etats-Unis. Selon Bruno Carbonnier, « ils ont une conception du préjudice différente. Chez eux, il faut réparer et punir. » C’est pour cela que les sanctions sont souvent plus importantes dans ce pays.

Paradoxalement, Radiohead avait lui-même était poursuivi pour des ressemblances entre sa chanson phare « Creep » et une chanson datant de 1974 du groupe « The Hollies ». Quant à Lana Del Rey, elle avait déjà été accusée de plagiat pour son titre « Video games », qui ressemblait à une chanson grecque de la chanteuse Eleni Vitali.

Elise PONTOIZEAU

Xavier BERTRAND