Tout savoir avant le début des Jeux olympiques de PyeongChang

Les 23e Jeux olympiques d’hiver se déroulent du 9 au 25 février, à PyeongChang en Corée du Sud. Géopolitique, dopage, chances de médailles françaises… Tout ce qu’il faut savoir avant le début des compétitions.

  1. La Russie ne sera pas vraiment la Russie…

Le 5 décembre 2017, la couperet du Comité International Olympique tombe : les athlètes russes ne pourront pas défiler et participer aux Jeux olympiques 2018 sous le drapeau de leur pays. Leur faute ? Avoir organisé une politique de dopage au plus niveau de l’Etat. Cependant, une délégation d’environ 200 athlètes se rendra en Corée du Sud en février prochain. Un nombre similaire à celui des Jeux de Sotchi, organisés chez eux, en 2014. Tous ont été, selon les dires d’Alexandre Joukov (membre du Comité olympique Russe, ndlr.), choisis « sous de strictes conditions et sous la bannière olympique, et considérés comme propres« . Avec toutefois des ambitions : « nos sportifs doivent aller en Corée du Sud et chercher à remporter la victoire pour la gloire de la Russie » continue-t-il.

2. La Corée du Nord, entre sportif et politique

La participation de la Corée du Nord aux J.O. 2018 a été validée le 9 janvier, c’est déjà une grande nouvelle. Dans un contexte très tendu entre les deux pays, la participation était loin d’être actée. Aujourd’hui, rien ne permet de savoir qui composera la délégation de Pyongyang. De grosses incertitudes se posent aussi quant à la cérémonie d’ouverture. La délégation nord-coréenne avait, en 2000 (Sydney), 2004 (Athènes) et 2006 (Turin) défilé aux côtés du voisin du Sud. Le ministre sud-coréen de l’Unification Cho Myoung-Gyon a annoncé que ces Jeux « seraient les Olympiades de la paix, à l’instar de ce que souhaite le peuple« . Les chances de médaille du côté du « Royaume ermite » semblent faibles, mais un couple de patineurs pourrait avoir sa chance. Le duo Ryom Tae-ok et Kim Ju-sik, qui a eu l’autorisation de quitter le territoire pour s’entraîner, fait partie des outsiders de la compétition. Et si cette participation était un motif d’espoir dépassant les frontières du sport ?

3. La France, outsider des Jeux

Le Comité olympique français l’a annoncé : « Nous visons une vingtaine de médailles en 2018« . Pour cela, la délégation tricolore pourra compter sur cinq têtes d’affiche, habituées à la plus haute marche du podium. Présentation en vidéo :

De mémoire, le record de médailles à battre pour la délégation française s’élève à 15 breloques glanées lors des dernières olympiades en 2014 à Sotchi.

4. Billetterie et installations, la Corée du Sud se sent (presque) prête

Le Comité d’organisation l’annonçait le 4 novembre dernier : « toutes les installations, qu’elles soient sportives ou logistiques, sont terminées« . Désormais, la Corée du Sud, et plus particulièrement le canton de PyeongChang attendent avec impatience le début des J.O. Pendant plus de deux semaines, le monde entier aura les yeux rivés sur la péninsule asiatique. Pourtant, la billetterie des J.O. apparaissait quelque peu en berne puisque fin décembre, seulement 655 000 des 1,07 million de tickets mis en vente avaient trouvé preneur. Selon le Comité d’organisation, les sports les plus plébiscités sont le ski (81% des billets), le ski de fond (79%) et le bobsleigh (70%). Tout est prêt donc au pays du Matin frais… sauf peut-être les spectateurs.

5. Les épreuves majeures de la compétition

  • Lundi 12 février à 11h30 : Ski freestyle, Ski de bosses hommes
  • Jeudi 15 février à 2h30 : Patinage artistique – Couple
  • Samedi 17 février à 3h : Ski alpin, Super-G femmes
  • Samedi 17 février à 13h30 : Saut à ski, Grand tremplin hommes
  • Dimanche 18 février à 12h15 : Biathlon, Mass Start 15 km hommes
  • Mercredi 21 février à 12h40 : Bobsleigh, Bob à deux femmes
  • Samedi 24 février à 4 h : Snowboard, Slalom géant parallèle hommes et femmes
  • Samedi 24 février à 12h : Patinage de vitesse, Mass Start hommes et femmes
  • Dimanche 25 février à 4h05 : Curling, finale femmes
  • Dimanche 25 février à 5h10 : Hockey sur glace, finale hommes

Maintenant c’est à vous de jouer :  rendez-vous sur notre quiz en ligne pour tester vos connaissances sur l’univers des Jeux olympiques d’hiver. Bonne chance !

Publicités