[FIPA] Biarritz Surf Gang : la vague de fraicheur qui déferle sur le FIPA

 Projeté mercredi janvier au cinéma le Royal. Biarritz Surf Gang a créé la sensation, avec une projection qui s’est jouée à guichet fermé. Un film sur les « sales gosses » du surf français qui ont fait toutes leurs armes sur la grande plage de Biarritz, à quelques encablures de la salle du Royal.

Sea, surf and sun. À eux seuls ces trois mots pourraient résumer la série documentaire Biarritz surf gang. L’histoire des enfants terribles du surf français des années 80. Une bande de six potes qui se retrouvent chaque jour sur la grande plage de Biarritz pour le surf, la bringue, et les nanas. Un train de vie que les réalisateurs Nathan Curren et Pierre Denoyel ont brillamment su reconstituer grâce à un long travail d’archives. La bande de potes rafle toutes les coupes aux championnat de France de surf. Biarritz est érigée alors en capitale du surf français. Les six amis font le tour du monde à la recherche des meilleures vagues.

Le surf et ses déboires

 Cependant, ce documentaire ne tombe pas dans la caricature du Feel good movie, (le sujet pouvant largement s’y prêter). Le spectateur pourra compter sur la sincérité des membres du « Gang de la grande plage de Biarritz », qui parlent ouvertement de leurs déboires. Le film ne vante pas la vie de débauche des surfeurs, c’est toute la force du film. L’esprit Rock’n roll qui prend ses quartiers au début du film, laisse place peu à peu à la réalité :  une vie qui devient nocive pour certains d’entre eux. Comme « Nabo » et « Kikette », deux membres du crew, qui racontent leur addiction à la drogue. Une lente descente aux enfers qui les a peu à peu éloignés des planches. Le film échappe à la monotonie grâce à un montage dynamique, mais également à des images d’animation colorées qui donnent de la vie, et de la voix au témoignages des surfeurs. La série est disponible en ligne sur le site de Studio +

 

Mohamed Benmaazouz

Publicités