Floorball : La France entame ses qualifications pour le mondial

Petite nation du floorball mondial, la France attaque ce mercredi les qualifications pour les championnats du monde. Durant une semaine, les Bleus vont affronter, en Slovaquie, quatre nations dans le but de valider leur ticket pour le mondial.

Le floorball, sport très peu connu en France, est un des sports principaux en Scandinavie et en Suisse. Avec près de 2500 licenciés, la fédération française œuvre afin de faire découvrir cette discipline dans l’Hexagone. Dans ce sport, cousin du hockey, les joueurs évoluent crosse en main sur une surface indoor, à pied. Parmi les quelques centaines de licenciés, ce sont 20 hommes qui vont aller à Nitra, en Slovaquie, représenter le drapeau tricolore. Cette tâche s’annonce très compliquée pour la 28ème nation mondiale du floorball.

Une sélection hybride

Le sélectionneur Muller a dû faire des choix, seulement vingt joueurs seront du voyage en Slovaquie. Deux gardiens, six arrières et douze avants ont été retenus. Le groupe des Bleus pour cette compétition est hétéroclite. Il peut être divisé en deux groupes : celui de l’expérience et celui de la jeunesse. Parmi les vingt sélectionnés, seulement huit joueurs étaient de l’aventure en 2016, lors des dernières qualifications pour le mondial. A la tête de ce groupe d’expérimentés, Manaure Russo-Mendoza est le joueur le plus âgé du groupe. Le capitaine national vit actuellement sa quatorzième année chez les Bleus, du haut de ses 36 ans. Le renouvellement de l’effectif fait écho avec l’arrivée d’une nouvelle génération de jeunes joueurs très talentueux. Sept joueurs ont moins de 20 ans dans ce groupe.

Mais jeunesse ne rime pas forcément avec inexpérience. En effet, Courtet, Botton, Hincker, Detroyat et Vallar sont des jeunes têtes connues du floorball français puisqu’ils faisaient partie de la belle épopée des Bleuets, aux qualifications pour le mondial U19 de 2017 (- de 19 ans). Ajoutez à ces cinq joueurs Adrian Inigo Tastet, un jeune franco-espagnol ayant fait toutes ses gammes avec les sélections jeunes de l’Espagne avant de choisir la France chez les seniors. Dernière petite pousse dans ce groupe, le gardien des Bleuets U19, Thibault Legoff qui est né en 2001, soit vingt ans après son capitaine en équipe nationale…

27399857_2142773022678466_747482055_n

Les Bleus participent aux qualifications pour le Mondial 2018 (© floorball.fr)

Le groupe des Bleus peut également être divisé en deux selon la provenance des joueurs. Onze joueurs sont issus du championnat de France. Lyon, Wasquehal, Grenoble, Amiens, Annecy et Besançon seront les clubs français représentés par les Bleus lors de ces qualifications. Du côté du CUB, le Club Unihockey Bisontin, c’est cinq joueurs qui iront à Nitra. Une forte représentation que le club des  »Dragons » doit à son prestigieux centre de formation, qui est sans doute le meilleur de France. Ainsi, Courtet, Botton, Vallar, Legoff et Colin proviennent de la formation bisontine qui s’était illustrée lors de la saison 2016, en échouant en finale du championnat de France. C’est donc neuf joueurs français qui évoluent dans les championnats étrangers. Outre Inigo Tastet en Espagne, les huit autres internationaux évoluent chez nos voisins suisses. Un pays où le floorball est très répandu, étant même un sport national. Des joueurs qui évoluent à un haut niveau national. Tobias Weber est le Français évoluant au meilleur niveau, en deuxième division. La plupart des autres internationaux suisses jouent quant à eux en troisième division ou en quatrième division.

Un défi insurmontable ?

Cette campagne de qualifications, qui se déroulera du 31 janvier au 4 février, sera la 8ème de l’histoire de la sélection masculine française. Petite nation du floorball mondial, la France n’a jamais participé aux phases finales des championnats du monde. Statuant à la 28ème place du classement IFF, et étant la 19ème nation européenne sur 24, les Bleus peinent à se faire une place dans le paysage floorballistique mondial. Cette année, malgré un remaniement du groupe avec l’arrivée de jeunes joueurs talentueux, la qualification semble (encore) impossible à atteindre. En 2017, les Bleus n’ont gagné qu’un seul match en sept rencontres amicales. Une victoire acquise au terme des prolongations contre l’Espagne. Pour voir une victoire des Bleus au bout du temps réglementaire, il faut remonter jusqu’en novembre 2014… La France avait alors battu la Grande-Bretagne 11 à 4.

27535550_2142773066011795_1980842277_o

En novembre dernier, la France s’est incliné en amical face à la Belgique (© Nicolas Leleu)

L’Equipe de France de Floorball propose donc un bilan très négatif depuis son premier match en 2004. En 60 rencontres, les Bleus se sont imposés à 17 reprises alors qu’ils comptabilisent 2 nuls ainsi que 41 défaites. Afin de rectifier ce bilan bien terne, les Bleus vont jouer quatre matchs au cours de ces qualifications. Néanmoins, le programme de cette semaine s’annonce très chargé. La France n’a pas été épargnée par le tirage au sort et n’est autre que le petit poucet de ce groupe. Les Bleus entameront cette campagne par l’ogre suédois. La Suède, actuelle 2ème au classement IFF, reste la plus grande nation de l’histoire du floorball mondial. Il y a deux ans, la France s’y était frottée, perdant la partie 19-0… Mercredi, les bleus s’attaqueront aux locaux slovaques. En deux confrontations, la France a toujours perdu (2-5, 3-15) face à la 10ème nation mondiale. Jeudi, c’est un nouvel adversaire que la France va découvrir en la présence de la Slovénie, 24ème au classement IFF et adversaire le plus à la portée des Bleus. Enfin, après une journée de repos le vendredi, les hommes de Muller affronteront les voisins germaniques. Une sélection allemande qui pointe au 8ème rang mondial et qui a battu la France à trois reprises en autant de rencontres (8-2, 5-0, 12-0). Dans son histoire, la France n’a jamais remporté un match face aux quatre adversaires qui vont se dresser devant elle. La semaine s’annonce très intense, les Bleus n’auront rien à perdre.

Bastien Blandin

Publicités