Un record de fréquentation à l’aéroport de Nice bénéfique aux commerces

En 2017, le nombre de passagers à l’aéroport de la Côte dépasse la barre des 13 millions, de nombreux commerçants installés sur place en bénéficient.

l'escale nice

Le snack L’Escale bénéficie du nombre croissant de visiteurs à l’Aéroport de Nice (© Aéroport Nice-Côte d’Azur)

Année exceptionnelle pour l’aéroport Nice-Côte d’Azur. En 2017, le troisième aéroport français a enregistré une fréquentation record. De nombreux commerces installés dans les deux terminaux et les services proposés par des entreprises extérieures à l’aéroport en bénéficient.

La fréquentation de l’aéroport atteint 13,3 millions de passagers. Cela représente 900 000 de plus que l’année précédente, soit une augmentation de 7,1%. Cette hausse record bénéficie d’abord aux compagnies aériennes et à l’aéroport, mais pas uniquement.

Les patrons et salariés des boutiques de l’aéroport constatent la hausse du nombre de passagers, comme Pascal, gérant du snack L’Escale : « Je travaille à l’aéroport depuis 27 ans, et je peux vous dire que je n’ai jamais vu autant de monde qu’en 2017 ». Même ressenti pour Yamina, qui travaille ici depuis 25 ans : « Je trouve qu’il y’a de plus en plus de monde dans l’aéroport, et on le ressent dans les commerces ».

La hausse des visiteurs se répercute sur les boutiques et les services, comme Chez Jean, une épicerie restaurant du terminal 2. Un gérant assure que le chiffre d’affaires de son enseigne augmente « de 4% chaque année depuis 3 ans, donc oui, forcément, la hausse de fréquentation dans l’aéroport a un impact sur mon commerce. » Un autre salarié, chez Sixt, entreprise de location de voitures présente à l’aéroport, remarque l’évolution d’année en année. « On ressent un impact réel sur le fait qu’il y a plus de passagers. On a de plus en plus de clients ». Un commerçant a sa petite idée sur cette forte hausse. « À mon avis, si on a plus de clients, c’est parce qu’on se sent plus en sécurité qu’avant. »

« Plus de passagers ne signifie pas plus de clients »

Certains restaurateurs, au contraire, ne voient pas forcément l’accroissement du nombre de visiteurs comme tremplin pour leur enseigne. « Ce n’est pas parce qu’il y’a plus de passagers qu’on a plus de clients. Les chiffres sont approximativement les mêmes que ceux de 2016 », explique le vice-directeur de Joe and The Juice.

Ce restaurant n’est peut-être pas le seul dans son cas. La plupart des commerces sont en tout cas bénéficiaires de 2017.

Hugo Brun

Nicolas Caloustian

Publicités