Infophoto #1 : Les Hornets du Cannet, un exemple à suivre pour le HandiBasket français

Les Hornets le Cannet, club phare du HandiBasket français, accueillait Lannion dans une rencontre samedi 27 janvier comptant pour le championnat de national A. L’occasion de mettre en lumière ce sport qui pâtit d’un manque de crédibilité, dans un pays où les mentalités peinent à évoluer.

« C’est un sport très demandé par de nombreux handicapés » affirme le président du club Alexandre Farrugia. C’est en effet la première discipline aux Jeux Paralympiques. Pourtant, le HandiBasket en France peine à décoller. « L’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, eux, ont su évoluer et avoir des équipes professionnelles, nous on est en retard » déplore-t-il. Comparé à d’autres pays où le sportif handicapé est l’égal du sportif valide, la France paye son manque d’ouverture. Le pays accumule un retard dans tous les domaines du handicap et selon le président cannettan : « C’est propre à la France […] il y a une passerelle qu’on ne franchit pas. » L’entraîneur Daniel Paquet rappelle que les règles sont semblables au basket valide : « La seule chose qui diffère, c’est qu’il y a un fauteuil à la place des jambes ».

« Le HandiBasket est porteur »

Alexandre Farrugia confie que les matchs de son équipe peuvent rassembler jusqu’à 400 personnes. Il compare avec l’équipe première de football de la ville qui n’en fait pas autant. Cette audience témoigne d’un travail réalisé en amont et le président souligne que « ça pourrait être fait au niveau national ». Le capitaine, Stéphane Keller, s’est converti au basket en fauteuil roulant après un accident de moto à l’âge de 19 ans. Alors qu’il faisait du football, il s’est tourné presque naturellement vers le HandiBasket. « J’ai essayé plusieurs sports, mais le basket est un sport collectif, donc ça m’a tout de suite plu. » Une activité qui l’a aidé à mieux surmonter son handicap. « On a tous un handicap différent, il n’y a pas de tabou entre nous ». Aussi, cette discipline va au-delà du terrain, un véritable soutien est apporté aux joueurs dans la vie quotidienne. Le sport se montre comme un accompagnement de poids pour les personnes à mobilité réduite. Que ce soit au niveau de l’aspect physique ou psychologique avec l’appartenance à une équipe. « On ne lâche pas comme ça des joueurs dans la nature sans qu’il y ait un suivi derrière » déclare le président.

Cliquez sur la photo en haut à gauche pour lancer le diaporama!

Le Cannet, l’histoire d’une ascension au plus haut niveau

« Il n’y avait pas du tout de HandiBasket dans les Alpes-Maritimes » rappelle Alexandre Farrugia. C’est pourquoi Frédérick Tétard, un jeune basketteur palois récemment accidenté avait décidé de créer avec le soutien de la municipalité un club dans le bassin Cannois. L’aventure débute en juin 1999 et Alexandre Farrugia devient président en 2001. Il évoque l’importance d’infrastructures « exceptionnelles » mises à la disposition du club : « Un gymnase magnifique, complétement adapté, avec de nombreux équipements spécifiques pour les personnes à mobilité réduite et des locaux pour les fauteuils. » Une situation qui a facilité l’arrivée de joueurs de haut niveau, étrangers ou du pôle France. Italien, algérien, hollandais, le club s’est doté d’un effectif international. Résultat, il « fait partie du meilleur niveau français et européen en ce moment » explique Daniel Paquet. Le capitaine Stéphane Keller, un des plus anciens, témoigne d’une ascension fulgurante : « J’ai vu le club monté [de National B] à champion de France, Champion d’Europe et remporter 3 coupes de France. » Une ascension que tempère le président de club : « il a quand même fallu 10 ans ».

Encore du chemin à parcourir

Actuel second du championnat de France, le titre en 2014 fut une belle expérience pour le club. « C’est vrai que ce serait un bel objectif pour cette saison » déclare le coach, après avoir perdu en finale l’an passé. Aussi, l’appétit européen grandit de saison en saison. Le dernier club français à avoir gagné la Coupe des Champions est le CS Meaux en 2001. Le Cannet, qui compte à son actif trois Euroligue 3 (récemment rebaptisée Euroligue 2) dont la plus récente acquise l’an dernier, souhaite passer à la vitesse supérieure : « C’est vrai que [la Coupe des Champions] ça fait rêver ! » s’exclame Daniel Paquet. Il garde cependant les pieds sur terre car cette année, les Hornets remettront leur titre en jeu. En effet, l’équipe s’est de nouveau qualifiée en Euroligue 2 lors du tour préliminaire à Albacete en Espagne le weekend dernier et compte bien préserver son titre.

Le Cannet reste une référence pour son travail dans le HandiBasket français. Maintenant, on espère que les prochains Jeux Paralympiques de Paris en 2024 seront un beau coup de projecteur sur la discipline et qu’ils permettront un meilleur développement de l’handisport en France.

Adrian Remy

Guillaume Laclôtre

Lou Florentin

Gwenaëlle Souyri

Ulysse Goldman

Philémon Stinès

Gaspard Flamand

Publicités