Le véganisme, art de vivre à part entière

Les végétaliens, plus communément appelés « vegans » sont de moins en moins marginalisés. La communauté grandit, notamment en PACA. Restaurateurs ou étudiants, tous militent pour la cause animale.

Le terme veganisme a fait son apparition dans les dictionnaires français en 2013. Ces personnes ne mangent aucun aliment d’origine animale et adoptent un mode de vie respectueux des animaux. Luiza, Céleste, Mélina… Ces trois femmes sont devenues vegans pour différentes raisons, mais toutes désirent « mieux manger ». Mélina, propriétaire du restaurant vegan “Koko Green” à Nice, est d’abord devenue végane pour des raisons de santé. « C’est en tombant malade que je me suis intéressée à l’alimentation. Puis je me suis aussi intéressée à la cause animale. Ce qu’on donne à manger aux animaux n’est pas du tout adapté à leur métabolisme. Du coup, la viande n’est pas adaptée à notre système. »

Luiza, jeune femme brésilienne, est devenue vegan pour des raisons aussi environnementales. « Au Brésil, une part très grande de nos forêts est détruite pour faire de la place aux élevages bovins et à des champs où pousse la nourriture de ces animaux, c’est très mauvais. »

 

Un régime qui fait débat

 

Certains spécialistes n’encouragent pas le régime vegan. Thérèse Ferrari, nutritionniste à Mouans-Sartoux (mouanssartoooouuuu), l’explique. « Ce type d’alimentation entraîne des carences, l’alimentation est vraiment trop restrictive. Même si la personne vegan fait de très bonnes associations d’aliments, elle ne retrouvera pas une alimentation équilibrée, sa nourriture de base est incomplète. » Cédric Vella, patron d’un food truck vegan à Cannes, est plus optimiste : « Pour devenir vegan, il faut modifier son mode d’alimentation en douceur. On ne peut pas éliminer tout du jour au lendemain. Sinon, on risque d’avoir des carences en fer au bout d’un ou deux mois. » Selon Julien, « la viande et les produits issus des animaux ne sont pas forcément bons pour la santé et tous ceux qui ont une alimentation végétale se portent bien mieux ». Les vegans ont trouvé certains moyens de compensation. « Je prends de la vitamine B12 sous forme de compléments alimentaires », explique Luiza.

 

Un mouvement croissant en PACA

 

Cette popularisation du mouvement vegan se traduit sur la Côte d’Azur. Pour Mélina et Nicholas, propriétaires du “Koko Green”, cela s’explique par le fait que « les associations de vegans organisent plus de manifestations, on en entend plus parler aux informations et il y a plus d’images diffusées. Les gens prennent conscience de la manière d’élevage désastreuse des animaux dans les abattoirs ». La plupart des restaurants végétaliens installés dans la région PACA ont émergé depuis les deux dernières années. « Cela encourage la diffusion de ce mode d’alimentation », explique Julien, propriétaire du restaurant Caju à Nice. Pourtant, cet enthousiasme laisse à désirer. Parmi les huit restaurants de Nice, la majorité sont tenus par des étrangers. Le mouvement français a des difficultés à émerger sur la Côte d’Azur.

 

Une manière de militer

 

Le veganisme ne se vit pas que dans l’assiette. Céleste est étudiante en journalisme. Depuis sept mois, elle est vegan. Elle explique sa démarche : « Je n’achète pas de cuir, j’évite les produits testés sur les animaux. Mais quand je peux en parler aux gens, écrire des articles sur des blogs, je le fais. » Pascale Salmon est engagée dans la cause vegan. Sur son site Internet, l’artiste peintre installée sur la Côte d’Azur expose ses toiles autour du veganisme. Des réalisations mélangeant les couleurs et les références au monde animal et végétal. D’autres vegans ont créé des chaînes sur YouTube. Les plus célèbres cumulent des centaines de milliers d’abonnés comme FullyRawKristina, crudivore. Les Français sont encore discrets sur la plateforme. La principale youtubeuse francophone, CherryPepper, cumule 34 000 abonnés. Internet deviendra peut-être à l’avenir un véritable levier pour le mouvement vegan.

 

FullyrawKristina

FullyRawKristina, instagrameuse à un million d’abonnés, partage sa vie quotidienne, notamment ses habitudes alimentaires (© Instagram fullyrawkristina)

 

Nicolas PINEAU

Elise PONTOIZEAU

Sacha VIRGA

Publicités