L’union entre l’AS Cannes et Mandelieu-La-Napoule HB a porté ses fruits

En 2016, les clubs de handball de Cannes et de Mandelieu ont joint leurs efforts pour porter un projet sportif largement réussi.

Cela fait maintenant deux ans que les deux équipes de handball cannoise et mandolocienne ont fusionné, et les effets s’en font ressentir. D’excellents résultats et un niveau sportif bien présent, il n’en fallait pas plus pour réjouir l’AS Cannes Mandelieu Handball (ASCMHB). Le club surclasse ses adversaires aussi bien au niveau féminin que masculin. L’équipe féminine évolue en Nationale 1 et reste première de sa poule avec une seule défaite subie face à la réserve de l’OGC Nice Handball. L’équipe masculine, quant à elle, reste invaincue cette saison avec 11 victoires et un nul.

« Cette fusion a suivi une logique administrative et sportive »

Le mélange opéré a permis au handball mandolocien de ne pas disparaître et a amorcé une nouvelle dynamique pour les deux équipes. « Cette fusion a suivi une logique administrative et sportive » explique Christophe Villard, responsable administratif de l’ASCMHB. En 2015, le club de Mandelieu traverse une mauvaise passe : les dirigeants, la formation comme le président, le trésorier ou les secrétaires ne souhaitaient plus continuer leurs fonctions. « L’année avant la fusion, une entente entre les équipes -16 et -18 masculines des deux villes s’était très bien passée » rapporte Christophe Villard. L’union devenait logique. L’initiative des deux clubs de se rapprocher a aussi permis de réunir plus de jeunes joueurs pour les faire évoluer au niveau qui leur correspond. Suite à cela, le club est devenu plus attractif. Il est passé de 180 licenciés au moment de la fusion à environ 500 aujourd’hui, faisant de lui le plus grand club de la Côte d’Azur en termes d’adhérents. Christophe Villard nous explique que la notoriété rend plus facile la sponsorisation du club, désormais partenaire du JW Marriott Hôtel Cannes.

De nouveaux objectifs

L’ASCMHB se permet maintenant de viser plus haut grâce à cette collaboration. L’objectif officiel de l’équipe féminine en réserve est de monter en Nationale 3, voire en Nationale 2 à court terme. L’équipe 1 est en bonne position pour monter en deuxième division et compte s’accrocher à la meilleure place possible. Moins d’ambition pour l’équipe masculine en revanche, dont le but est d’atteindre la Prénationale et de s’y fixer. « Il est presque impensable de maintenir un très haut niveau à la fois en division masculine et féminine pour un même club » justifie Christophe Villard. Cela n’a pas empêché à de nouveaux joueurs d’arriver. « Il y a de l’entente, de la cohésion, et il s’agit d’un bon groupe » assure Xavier Vouillot, fraîchement débarqué au club.

Mathieu Obringer

Grégoire Assous

 

Publicités