Super Bowl : l’envol de Philadelphie !

Pendant quatre quarts-temps de 15 minutes, les Etats-Unis s’arrêtent de tourner. Les Américains et le reste du monde ont les yeux tournés sur le Super Bowl LII qui oppose les Patriots aux Eagles.

Une affiche plus que logique pour cette 52e édition du Super Bowl. Les deux meilleures équipes de la NFL se sont affrontées dans la nuit du dimanche 4 février au lundi 5 février, à l’US Bank Stadium de Minneapolis. Les finalistes ont un objectif commun : rentrer dans l’histoire. Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre sont à la recherche d’un sixième succès lors du Super Bowl. Ainsi, ils égaleraient le record des Pittsburgh Steelers. L’équipe de Boston détient déjà le record d’apparitions lors de la finale avec 10 rencontres disputées. Les Eagles de Philadelphie sont eux à la recherche de leur premier Super Bowl. La franchise a déjà participé 2 fois à l’événement mais sans succès, à défaut d’être une des équipes les plus vielles de la NFL (créée en 1933).

Les deux acteurs se sont déjà rencontrés lors du Super Bowl en 2004. Les Patriots avaient remporté la confrontation 24 à 21.

 

Une rencontre menée par deux joueurs diamétralement opposés

 

Il ne fait pas de doute que les deux formations ont mérité leur place à un tel niveau. La balance penche néanmoins vers les Patriots. En effet, durant la saison, les Eagles perdent leur meilleur joueur et quarterback Carson Wentz. Par la suite, c’est son remplaçant, Nick Foles qui a repris les rênes de Philadelphie. Il s’est illustré en 2013 où il avait fait une excellente saison, encore une fois en tant que remplaçant du quarterback titulaire de l’époque. Mais cette saison n’est pas sur le même ton. Foles a joué quatre matchs de saison régulière sans être vraiment flamboyant. Malgré sa faible expérience en playoffs, Foles est bien meilleur lors des rencontres de phases finales. Le quarterback de 29 ans permet à Philadelphie d’espérer remporter sa première bague.

A 40 ans, c’est Tom Brady qui fait face à Nick Foles lors de ce rendez-vous au sommet. Il signe encore une fois une excellente saison qui se conclut par son troisième titre de MVP.

Contrairement à son homologue, Brady a une grande expérience des Super Bowls. Il a participé à cinq d’entre eux. L’année dernière, il a été l’acteur principal du plus grand comeback de l’histoire du Super Bowl qui a vu son équipe s’imposer face à Atlanta, pourtant menée 28 à 3 à la fin du troisième quart temps. L’expérience et l’efficacité de Brady ne fait pas débat.

superball-philadelphie-tom-brady-mvp

Tom Brady est le joueur le plus vieux à avoir remporté le titre de MVP, à 40 ans. (© Getty images)

Un festival offensif dénué de défense

 

Au football américain, on dit que les défenses gagnent les championnats. Le Super Bowl LII est l’exception qui confirme la règle. Alors que les deux formations sont réputées pour être excellentes en défense, elles laissent des espaces importants et les escouades offensives déroulent leur jeu. Que ce soit du côté des Eagles ou les Patriots, les trickplays affluent.

Tom Brady et Nick Foles sortent tous les deux un grand match. Le MVP de cette saison sort du match avec une fiche impressionnante : 58 % de complétion à la passe pour plus de 500 yards et 3 touchdowns. Foles est aussi dans un grand jour, 65 % de complétion dans les airs pour 373 yards, 3 touchdowns et une interception. Il se permet même le luxe d’attraper un touchdown juste avant la mi-temps.

superball-philadelphie-nick-foles

Nick Foles est le premier quarterback à attraper un ballon pour un touchdown lors du Super Bowl. (© AP/Jeff Roberson)

Le jeu au sol a aussi été performant. Les deux coureurs LeGarrette Blount (Eagles) et James White (Patriots) terminent la rencontre avec une moyenne exceptionnelle de 6,4 yards par portée.

Même avec un faible impact dans le jeu, les défenses ont eu leur moment de gloire. A 5 minutes de la mi-temps, les Patriots arrivent à intercepter Foles alors que les Eagles sont à quelques yards de marquer une nouvelle fois. Ce fait de jeu permet à la franchise de Boston de revenir dans le match alors mené de 9 points. En toute fin de match, les Eagles forcent une perte de balle sur Tom Brady. Ils n’ont plus qu’à jouer le chronomètre pour assurer la victoire. L’équipe de Philadelphie arrive à tirer son épingle du jeu et remporte cette confrontation 41 à 33. Ce Super Bowl est le plus prolifique de l’histoire en termes de nombre de points marqués, 74.

Contre tous les pronostics, Nick Foles apporte son premier titre aux Eagles et est donc récompensé du titre de MVP du match. Les Eagles reviennent à Philadelphie avec le trophée Lombardi, l’espoir de toute une ville se concrétise, une véritable bénédiction.

 

Elliott Sentenac

Publicités