Roger Federer, roi des Laureus

La cérémonie des Laureus, organisée ce mardi 27 février à Monaco, a rendu son verdict. Avec deux titres, Roger Federer a marqué la soirée de son empreinte. La cérémonie, présidée par la star hollywoodienne Benedict Cumberbatch, a aussi sacré de nombreux autres athlètes dans plusieurs catégories… dont un français.

La cérémonie des Laureus Awards -équivalent des Oscars du Sport- avait l’accent suisse à Monaco, mardi 27 février. Avec pas moins de trois titres remportés, les Helvètes étaient les rois de la Principauté.

La soirée commençait d’ailleurs fort pour l’icône Roger Federer, puisqu’il est le premier à avoir glané un titre sur la scène de la Salle des Étoiles. Avec la récompense du « meilleur comeback de l’année », le nâtif de Bâle portait alors à cinq son nombre de trophées reçus aux Laureus World Sport Awards. Un nouveau succès mérité pour le récent vainqueur de l’Open d’Australie. Le tennisman, qui pointait en effet à la 16ème place du classement ATP début 2017, est aujourd’hui au sommet de ce même classement. Une performance qui le classe parmi les très grands du sport, surtout à 36 ans.

Un français à l’honneur

Ensuite est venu le moment de gloire pour les français, avec le titre de sportif extrême de l’année, décerné au skipper Armel le Cléac’h. Le Breton, qui évolue dans l’équipe de la Banque Populaire, a pour la première fois de sa carrière remporté le Vendée Globe -course à la voile en solitaire-, après avoir échoué à la deuxième place en 2009 et 2013. Cette fois-ci, le Cléac’h a su gérer la course jusqu’au bout, ralliant même Les Sables-d’Olonne en 74 jours, 3 heures et 35 minutes, nouveau record de la compétition.

monaco-sport-award-laureus_7fafb204-1c37-11e8-98c0-31c951fae3be

Armel le Cléac’h a été le seul français récompensé aux Laureus World Sports Awards. Crédit photo : AFP.

Un autre grand sportif suisse s’est illustré sur le Rocher, en la personne de Marcel Hug. Nommé dans la catégorie « athlète handicapé de l’année », celui qui est surnommé « la balle d’argent » a apporté un titre de plus à son pays. Ce titre, le natif de Pfyn l’a obtenu grâce à sa moisson de médailles d’or aux championnats du monde parathlétiques de Londres, en 2017. En 800 mètres, 1500 mètres et 5000 mètres, le transalpin a dominé la compétition.

Côté sport féminin, c’est l’américaine Serena Williams qui rafle le trophée argenté. La tenniswoman a obtenu en 2017 son 23ème titre du Grand Chelem, en signant une victoire à l’Open d’Australie. Quelques mois plus tard, elle donnait naissance à son premier enfant. Avec ce titre d’athlète féminine de l’année, la soeur de Venus Willams devient la femme la plus décorée aux Laureus, avec cinq statuettes.

Chapecoense, Garcia et Mercedes récompensés

Roger Federer a ensuite reçu sa deuxième récompense de la soirée, dans la catégorie « meilleur sportif de l’année ». Le monument du tennis mondial compte aujourd’hui pas moins de 97 titres glanés dans sa carrière, avec désormais un objectif : passer la mythique barre des 100. Pour l’heure, avec la sixième statuette de sa carrière, il devient l’athlète le plus récompensé de tous les temps aux Laureus.

 

Parmi les autres gagnants de la soirée, on trouve notamment le golfeur espagnol Sergio Garcia, déjà récompensé il y a 18 ans. Après sa victoire aux Masters de Golf 2017 aux Etats-Unis, il a donc reçu le titre de la meilleure progression de l’année, devançant ainsi le footballeur français Kylian Mbappé, le basketteur grec Giannis Antetokounmpo ou encore le boxeur britannique Anthony Joshua. Dans la catégorie « Equipe de l’année », c’est l’écurie de Formule 1 Mercedes AMG Petronas qui a été titrée. En finissant pour la quatrième fois d’affilée en tête du championnat des constructeurs, la formation du britannique Lewis Hamilton a succédé aux Cubs de Chicago, vainqueurs de cette catégorie lors des Laureus 2017.

L’équipe de football brésilienne de Chapecoense a quant à elle reçu l’Award du « Plus grand moment de sport de l’année ». Le club avait été décimé en 2016 après un crash d’avion, la veille de leur première finale de Coupe Sud-Américaine. Trois joueurs seulement avaient survécu à l’accident, et Chapecoense avait alors dû se reconstruire pour continuer d’exister. Aujourd’hui, «Chape» évolue toujours en première division, grâce au courage des résistants, de la direction et des supporters du club.

925094770

Le Brésilien Cafu remet à Jackson Follmann, joueur de Chapecoense, le titre de Meilleur moment de sport de l’année. Crédit photo : Getty Images.

Loris Biondi

Hugo Girard

Guillaume Truillet