La promesse d’une bibliothèque rénovée

Les Niçois ont pu retrouver les quelques 300 000 ouvrages de la bibliothèque Romain Gary lors de sa réouverture à la suite d’une longue rénovation

L’odeur du neuf imprègne désormais les livres anciens de la bibliothèque Romain Gary. « Il a fallu reprendre toute la structure intérieure de l’établissement, percer des planchers qui avaient supporté le poids et les siècles » confie la directrice, Françoise Michelizza. Endormie pendant 18 mois, la nouvelle bibliothèque a revu le jour ce jeudi 10 janvier. Menée par les cabinets d’architectes Gianardi et Boudet, la rénovation présente un coût total de 850 000 euros.

Céline, bibliothécaire étaye les moyens déployés pour assurer la conservation des livres pendant la durée des travaux : « On a déménagé, nous même, les livres les plus anciens et les plus précieux. On les a emballés dans des cartons avec du papier bulle pour les protéger et ils ont tous été transférés à la bibliothèque Nucéra. »

La bibliothèque Romain Gary réouvre ses portes ce jeudi 10 janvier (Crédit photo : Franck Fernandes)

Des retours presque parfaits

Pour l’occasion, une petite cérémonie est organisée par la métropole. Le maire de Nice, Christian Estrosi et son adjointe à la culture, sont comptés parmi les convives. La plupart des habitués restent conquis par la nouvelle configuration du lieu. Cependant, certains constatent la perte en charme de la villa Rambourg, à l’instar de Geneviève : « Je regrette qu’ils aient enlevé la chaire, cela donnait une âme à la bibliothèque ». Face à ces critiques, la directrice apporte une réponse sans concession « La réfection nous a fait gagner en charme. Nous avons su allier modernité, ancienneté et originalité ».

Une meilleure accessibilité

La rénovation a également pris en compte la volonté d’une meilleure accessibilité. Gérard, agent de la métropole, spécialement chargé de l’accès aux personnes à mobilité réduite, explique « L’accessibilité a été pensée pour les handicapés et les personnes âgées ». Christian Estrosi y est allé de son clin d’œil vers la jeunesse : « Cet endroit est destiné à tout type de personnes, mais particulièrement aux étudiants et lycéens qui aiment venir dans ce genre d’endroits ». Après la construction de la 2ème ligne de tramway dans quelques mois, la bibliothèque sera aussi accessible via la partie arrière. A Nice, tous les chemins mènent à la Villa Rambourg.

 

Agathe Marty & Julien Raymond