Permis de conduire : payer plus cher, ce n’est pas avoir plus de chances de réussir

Une enquête de l’UFC-Que choisir démontre que le prix du permis B n’a rien à voir avec la qualité de l’enseignement et surtout avec les chances de réussite. Au contraire, les départements où le permis est moins cher affichent un taux de réussite supérieur à la moyenne.

En France, les disparités en terme de coût du permis et de réussite à l’examen sont fortes. Passer son permis B à Paris coûte en moyenne 2 140€, soit presque 400€ de plus que la moyenne française établie à 1 781€.

Pourtant, le taux de réussite au permis ne suit pas. En 2017, seul 45% des candidats parisiens ont obtenu le précieux sésame, un chiffre bien en-dessous de la moyenne nationale (57%).  

Moins cher et plus efficace

En revanche, le territoire de Belfort montre une image complètement opposée à la situation parisienne. Le coût moyen du permis, qui s’élève à « seulement » 1 410€, est le plus bas de France. Son taux de réussite est presque le plus élevé de l’hexagone avec 65,5% de réussite à l’examen. Il en va de même avec le Gard. Le permis de conduire y coûte en moyenne 1 578€ pour un taux de réussite qui s’élève à 65,7%.

Les départements où les coûts du permis sont les moins chers sont aussi ceux où le taux de réussite est le plus élevé (60,57% de réussite contre 55,39% dans les départements les plus chers).  Le taux de réussite moyen des neuf départements où le permis est le moins cher s’élève à 60,57%, bien au dessus des 55,4% des neuf départements où il est le plus cher.

Taux de réussite des départements où le permis est le moins cher et là où il est le plus cher

La réussite ne s’arrête pas au prix

Les départements où le coût du permis B est le plus élevé se trouvent en région parisienne. Il s’agit aussi des régions où le taux de réussite au permis est le plus faible contrairement au Nord-Est et Sud-Ouest de la France. Cette écart s’explique par différents facteurs. 

Un taux de réussite plus important en province

Au-delà du prix, le taux de réussite peut s’expliquer par les départements en eux-mêmes. Un candidat vivant dans une grande ville avec des transports en communs développés sera moins motivé qu’un autre vivant dans une région rurale.

Avoir son permis est plus important dans les régions rurales

Ce dernier n’aura pas d’autre alternative que la voiture pour assurer ses déplacements. Parallèlement, la circulation dans les petites villes et villages y est plus simple, ce qui facilite l’examen pour le candidat. La Lozère affiche un taux de réussite au permis de 76%, loin devant la ville de Paris.

La conduite accompagnée, autre facteur de réussite

La conduite accompagnée explique aussi cet écart. 74,24% des candidats ayant choisi ce module d’apprentissage réussissent leur examen du premier coût. Ils tirent donc le taux de réussite vers le haut là où ils sont le plus nombreux. Ils sont très minoritaires dans les grandes villes (2,42% à Paris) contrairement au reste de l’hexagone (34,62% en Vendée). 

Des examinateurs plus sympas ?

Il reste cependant difficile à justifier certaines différences de réussite d’un département à l’autre. La Haute-Vienne voit seulement 54% de ses candidats empocher le précieux sésame contre 74% en Charentes, pourtant un département voisin. Il en va de même pour la Côte-d’Or (49 %) et la Nièvre (64 %). L’indulgence de certains examinateurs y joue probablement un rôle. 

Hugo Scherrer
Mathieu Obringer