[Carte-Blanche] Le cirque Phénix et les étoiles du cirque de Pékin, autour d’un conte asiatique

Samedi 9 février, dans le grand auditorium du Palais des Festivals à Cannes, les 28 artistes du Cirque Phénix et les Étoiles du Cirque de Pékin ont présenté leur nouveau spectacle : Le Roi des Singes. Un voyage féérique dans la culture asiatique.

La troupe des Etoiles du Cirque de Pékin ©cirquephénix.com

Entre humour et poésie : un conte d’un autre temps 

Le numéro du ruban ©cirquephénix.com

Pendant 2h, les numéros s’enchaînent, en solo, en duo ou en groupe. Assiettes, diabolo, acrobaties, les 28 artistes de ce grand cirque asiatique montrent une nouvelle fois leur expertise dans ces disciplines artistiques. Essuyant tout de même quelques ratés, ils récoltent un tonnerre d’applaudissement de la part du public du grand auditorium presque complet. Les numéros suivent la trame d’une histoire, celle d’une créature mi-homme, mi-primate : le Roi des Singes. Ce conte peu connu en France est pourtant issu d’une grande œuvre littéraire chinoise. Cette histoire c’est celle de cette créature mythique qui va traverser les plaines de Chine pour atteindre les montagnes de l’Inde et mettre la main sur des textes sacrés. Accompagné de ses acolytes, un cochon, un ogre, un moine et un dragon, il passe tous les obstacles. Ce conte plait aux petits comme aux grands, au vu des différentes générations présentent ce soir-là. Les musiques traditionnelles, qu’elles soient épiques ou poétiques, viennent rythmer les numéros, et les costumes sont conçus avec beaucoup de finesse ce qui éblouit encore plus les spectateurs. Tout est réuni pour que le public se sente en immersion dans cette culture si lointaine. Mais dans ce spectacle, les spectateurs ne sont pas seulement passifs, les artistes les incitent à les encourager lors des prestations, notamment celles qui tiennent en haleine comme le ruban. Enfin mêlant poésie mais aussi humour, ce spectacle laisse un grand sourire sur le visage du public qui ne s’empresse pas de descendre les marches du palais mais plutôt d’aller à la séance de dédicace organisée. 

Dans le monde du cirque Phénix

Au total 12 numéros, tous plus impressionnants les uns que les autres. Le Cirque Phénix démontre que le terme ne s’applique pas qu’aux cirques “traditionnels” que nous connaissons, ceux que nous allions voir enfant lorsqu’ils passaient quelques jours dans notre ville. Il n’y a pas besoin de clowns et pas besoin d’animaux pour que les spectateurs gardent des étoiles plein les yeux. Souvent au cœur de polémiques, la mention de “cirque” n’exclut pourtant pas cette branche de la profession. Le Cirque Phénix, qui détient un des plus gros chapiteaux du monde, entretien sa réputation depuis 19 ans. Basé à Paris, à l’entrée du bois de Vincennes (la Pelouse de Reuilly), il accueille sous l’immense toile toutes les représentations qui durent 2h et le spectacle est renouvelé chaque année. Les plus grands cirques des quatre coins du monde comme ceux d’Asie, d’Afrique ou encore de Cuba, sont invités autour de thèmes qui représentent bien leurs cultures. Cela se fait souvent autour de contes ou mythes traditionnels. Bon moyen pour découvrir ou redécouvrir le monde tout en passant un bon moment plein d’émerveillement. 

Le cirque Phénix sera de nouveau en tournée à partir du 23 novembre 2019 pour son nouveau spectacle “Nomade” avec le Cirque de Mongolie.

                                                                                     Agathe Marty

Flavie Thivol