Les voitures électriques en France : bilan 2018

En 2018, les ventes de voitures électriques ont progressé en France. Un succès notamment dû aux infrastructures mises en place par les 
pouvoirs publics. Bilan.

La Tesla 3 arrive en France cette semaine. Un grand plan en faveur de la voiture électrique, présenté ce mercredi par Emmanuel Macron … Une actualité qui pousse les véhicules électriques sur le devant de la scène ! Alors où en est-on en France ?

En 2018, les immatriculations de voitures électriques particulières s’élèvent à 31 055, soit une progression de 24,67% par rapport à 2017. Des chiffres en hausse continue depuis 2010. Par ailleurs, sur le mois de janvier 2019, on observe une augmentation du nombre d’immatriculation de 93% par rapport à janvier 2018. Mais la part des véhicules électriques dans l’Hexagone reste confidentielle sur le marché automobile global, elle représente seulement 1,49%. La Renault Zoé du déchu Carlos Ghosn et la Nissan Leaf s’affichent en tête de liste des voitures les mieux vendus de la catégorie.

Bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique

Les pouvoirs publics accompagnent largement cette progression, dans un objectif de baisse des émissions de CO² en France. D’abord avec le choix, dans certaines villes, de proposer un service de voiture électriques en libre-service. C’est le cas par exemple à Lyon (Bluely), Bordeaux (Bluecab) ou encore à Nice (Autobleue). 

Par le biais aussi d’un bonus écologique, pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique, neuf ou d’occasion, qui peut grimper jusqu’à 10 000 euros. Dans le plan présenté par le président de la République, des avantages en nature seraient envisagés, comme le stationnement gratuit, ou encore des voies de circulation prioritaires.

Recharger sa voiture, c’est de plus en plus simple

Fini le plein de carburants, on branche sa voiture ! Et c’est l’un des enjeux de l’électrique. Plusieurs lieux se transforment alors en recharge pour véhicule électrique. Tout d’abord son domicile. On la recharge pendant la nuit, les batteries sont pleines le matin pour partir. Il est même possible de se faire défrayer par son employeur. Ensuite, le lieu de travail. Pendant que l’on est avec un client, il théoriquement possible de recharger les batteries. Enfin dans la rue, souvent sur des parkings publics. Le territoire français est équipé en bornes, gérées par différents opérateurs. Il y actuellement 10 000 bornes de rechargement, le total va passer à 35 000 dans le cadre du plan présenté par Emmanuel Macron. 

La carte ci-dessous répertorie les bornes en région PACA. Nice ressort largement grâce à son servie Autobleue.

Des bornes électriques de plus en plus nombreuses (Source : My Maps). Retrouvez la carte interactive sur : https ://drive.google.com/open ?id=1L35CWMq_vq_H5zsM52Y2TNnZsCRHNlCJ&usp=sharing


Les bornes de rechargement à Cannes. (Source : Charge Map)

Les voitures électriques ne sont pas 100% propres

Plusieurs questions restent cependant en suspens concernant cette mobilité électrique. On ne sait toujours pas recycler les batteries, composer des métaux dis « rares », dont l’extraction est très polluante. L’autonomie de ces dernières reste aussi un frein pour certains acheteurs. Sans oublier l’origine de l’électricité qui sert à charger les batteries. On peut légitimement questionner le gain écologique d’une voiture dont l’électricité utilisée est issue par exemple d’une centrale à charbon, ou du nucléaire, mis en cause dans le débat public. 

Guillaume Laclotre