Lyon e-Sport 2019 : le tournoi Fortnite aurait pu ne pas se terminer

La Lyon e-Sport est le tournoi de jeux vidéo le plus populaire en France. Il y a quelques jours, pour son édition annuelle, le tournoi a encore accueilli les plus grands joueurs francophones malgré de multiples problèmes techniques.

La 12ème édition de la Lyon e-Sport s’est déroulée du 23 au 25 février au Centre des Congrès de Lyon. L’événement majeur du jeux vidéo en France a encore connu un succès retentissant avec environ 10 000 visiteurs sur les trois jours. Stands, déguisements et personnalités en rapport avec le monde du « gaming » animaient également les allées du congrès. Les tournois sur les jeux Fortnite, League of Legends et Raimbow Six Siège formaient la principale motivation des amateurs du jeux vidéo. Mais comme les années précédentes, l’organisation a dû faire face aux attaques de pirates informatiques. Ces derniers ciblaient le tournoi Fortnite, le jeu phénomène du moment.

Les joueurs et leur équipe sont en groupe dans différents stands
© Tom Menetrey

Vendredi soir, le coup d’envoi de l’événement est donné à l’occasion du « Grand Show ». Sur Fortnite, six duos de personnalités influentes s’amusent avec des mini-jeux créés spécialement pour la soirée. En coulisse, les équipes préparent leur matériel pour le début des tournois du week-end.

Le lendemain matin, quelques milliers de personnes attendent devant le bâtiment. Les portes s’ouvrent lentement avec une fouille des sacs qui s’effectue. Un événement de grande ampleur qui doit éviter tous types de dangers. Les amateurs du jeux-vidéo pénètrent dans les salles de la compétition pour le début de la première journée du tournoi. A partir de l’échauffement, l’ambiance est au rendez-vous. Deux tribunes assises d’environ 400 places sont installées pour l’occasion. Banderoles et « clap-clap » gonflables sont utilisés pour encourager les joueurs. Lorsque les premiers matchs de poules sont lancés en fin de matinée, les premiers problèmes techniques arrivent.

Une attaque sur la connexion internet

C’est d’abord des problèmes de connexion internet qui sont mis en cause, et l’origine du problème est rapidement trouvé : le tournoi affronte une attaque de pirate informatique. Ces derniers s’amusaient à surcharger le réseau internet local du tournoi, c’est ce qu’on appelle un DDOS. Pour donner une image concrète, cela représente un bourrage de 1000 enveloppes dans votre boite aux lettres. Une surcharge qui fait saturer la connexion. Les matches ne finissent pas correctement, se coupent, sont relancés, mais rien n’y fait, les hackers sont déterminés à poursuivre leur petit jeu. Les minutes passent, puis les heures d’attente se font ressentir. L’organisation y met du cœur mais le problème persiste de plus en plus. Les membres du staff courent partout afin d’essayer de trouver une solution. Les visages sont fermés et les sourires disparaissent peu à peu.  Des problèmes techniques assez courants lors de ce genre de compétitions. Après les soucis de connexion et d’organisation de l’année 2018, l’équipe de l’association organisatrice ne semble pas au bout de ses peines.

Les minutes passent et les heures d’attente se font ressentir, l’organisation prend la décision d’interdire les diffusions en direct de l’événement. Une mesure prise pour fluidifier le réseau internet, et espérer l’arrêt des assauts. Les joueurs relativisent quant à ce type de problème, récurrent lors des tournois gaming français. Zakaria “Keolys” Hasairy, 17 ans, joueur professionnel dans l’équipe Vitality prend du recul sur la situation : « C’est une LAN on est habitué après on va voir avec le temps. On essaye de garder le sourire, on passe quand même de bons moments avec les autres joueurs qui sont nos potes. Il faut garder la tête sur les épaules et ça ira ».

Keolys, membre de l’équipe Vitality, en interview
© Tom Menetrey

Plus tard, l’arrêt des diffusions fonctionne, mais les protagonistes doivent se réorganiser. Les matches reprennent tard dans la soirée, pour finalement se terminer aux environs d’une heure du matin. Une partie des demies-finales aura pu ainsi être jouée.

Un leurre pour contrer les hackers

Le lendemain les organisateurs espèrent le relâche des défaillances techniques de la veille. Le tournoi reprend et l’organisation estime que les retransmissions peuvent faire de même. Tout semble rentré dans l’ordre en début de matinée. Les joueurs reprennent mais le stress se faire ressentir au moindre délai d’images. Quelques fois le jeu saccade mais cela paraît encore normal.
Quelques heures plus tard les attaques sont de nouveau lancées. Sans plus attendre et afin d’éviter l’accumulation du retard, les responsables de l’événement prennent alors une décision radicale : la Lyon e-Sport est annulée. Cette annonce est décriée sur les réseaux sociaux après le partage du communiqué officiel.

https://platform.twitter.com/widgets.js

En réalité, cette annonce est un leurre. Les organisateurs font croire à une victoire des pirates malveillants, pour qu’ils stoppent leurs offensives. Plusieurs médias spécialisés ont joué le jeu et partage l’annonce de l’annulation du tournoi. Toutes les diffusions sont fermées et les perturbateurs tombent dans le panneau, le tournoi reprend en toute discrétion. Désormais, seules les personnes présentes sur les lieux peuvent suivre le tournoi.

Nathan « Nayte » Berquignol de l’équipe LDLC applaudi ce coup de théâtre malgré des regrets : « C’est une super idée ! L’organisation a fait preuve de créativité pour résoudre cette situation qui était pourtant mal partie. J’ai juste de l’amertume sur le fait que les spectateurs chez eux n’ai pas pu voir les phases finales en direct. »

Après de nombreuses péripéties tout au long du week-end, les résultats du tournoi Fortnite sont enfin dévoilés à 20h. Les couloirs sont presque vides, seuls quelques courageux sont restés pour la toute fin de l’événement. Maxime « Maxalibur » Olivier, de l’équipe Vitality, ne cache pas sa déception. « On savait que le niveau de la Lyon eSport était élevé comme chaque année. Malheureusement ça s’est mal passé pour nous. Mais on est maintenant tournés vers la Coupe du Monde en juillet ». Les meilleurs joueurs francophones de Fortnite devraient se retrouver en juillet à NewYork afin de disputer la World Cup. A la clé, trois millions euros de récompense, mais avant, place aux qualifications le mois prochain.  

Tom Menetrey