L’ASMR : une nouvelle pratique d’autorelaxation

L’ASMR, (« réponse maximale sensorielle autonome ») est le dernier succès de YouTube. Pour les amateurs, ces vidéos de stimulation audiovisuelle et auditive créeraient un sentiment de détente. Ce phénomène en pleine expansion comptabilise aujourd’hui des milliers d’adeptes.

Des sons créés avec des objets du quotidien qui détendent, la nouvelle méthode de relaxation à la mode, connue sous le nom d’ASMR. 
© vidéo YouTube de Gentle Whispering ASMR « taps for your napzzz »
 

Des touches d’un clavier d’ordinateur tapées, des chuchotements, le pshiit d’un spray, des bruits de mastication… ces sons seraient relaxants pour beaucoup de personnes. Cette pratique de détente étonnante a un nom : il s’agit de l’ASMR (« autonomous sensory meridian response ». En français, elle est connue sous le nom de « réponse automatique des méridiens sensoriels ». Encore mal connu, il s’agit pourtant d’un phénomène sérieux et plébiscité par de plus en plus de personnes. 

Une méthode efficace selon les scientifique

Cette sensation de béatitude a une explication scientifique : ces sons délivreraient chez ces personnes une montée d’endorphine, plus connue sous le nom de « hormone du plaisir ». Les médecins comparent ses effets à ceux de la morphine, mais serait inoffensive et ne créerait pas de dépendance. Les quelques études menées à ce sujet louent ses vertus. En 2015, une étude britannique de l’Université de Swansea démontre que 8 personnes sur 10 s’en servent comme moyen d’endormissement et elle permettrait de gérer le stress quotidien de 7 personnes sur 10. Elle rendrait aussi plus heureux : les effets, souvent décrits comme des « vibrations » ou « un orgasme », seraient ressentis jusqu’à 3 heures après le visionnage de la vidéo. 

Un succès fulgurant 

L’ASMR est apparue en 2008 aux États-Unis sous le nom d’« orgasme sensoriel ». C’est à partir des années 2010 que la pratique se développe sous un nouveau nom : « réponse automatique des méridiens sensoriels ». Depuis les vidéos se multiplient et se démocratisent, notamment sur les réseaux sociaux. Sur YouTube, elles comptabilisent des millions de vues. On peut citer la chaîne Gentle Whispering, une des plus importante, qui compte 1,5 million d’abonnés et des vidéos qui peuvent atteindre jusqu’à 20 millions de vues. Sur Instagram, l’ASMR fait partie des contenus les plus partagés sur la plateforme en 2018. Autre preuve de cet incroyable succès : une publicité lors du Super Bowl, l’événement le plus important aux États-Unis. Des milliers de personnes ont pu voir apparaître sur leur écran l’actrice Zoe Kravitz, chuchotant et tapant des doigts sur une bouteille de bière, avant de laisser profiter les spectateurs du son des bulles qui pétillent. 

Une pratique étonnante qui dérange

Cette méthode ne fait pourtant pas l’unanimité. Pour beaucoup, ces bruits sont dérangeants voire insupportables. Les vidéos provoqueraient chez les personnes concernées l’inverse du but recherché : ils seraient stressés, ne supportant pas ces bruits. Pour d’autres, c’est la forme des vidéos qui pose problème. Les artistes filmés en gros plan en train de chuchoter sont régulièrement victimes de moqueries, les vidéos de parodies se multipliant sur les réseaux sociaux. 

Jennifer Beghin