Shakespeare Freestyle : le challenge shakespearien des jeunes

Le 23 mars dernier le Théâtre National de Nice accueillait, pour la troisième année consécutive, des jeunes collégiens et lycéens dans le cadre du festival Shake Nice. Objectif : initier les élèves au monde du théâtre à travers l’œuvre du célèbre William Shakespeare.

Des dizaines de jeunes. C’est la première chose que l’on aperçoit en entrant dans la salle du Théâtre National de Nice (TNN) ce samedi 23 mars. Pour ces jeunes, la pression monte. Visages crispés, sourires anxieux, trac… Les visages de ces collégiens et lycéens expriment des émotions totalement différentes. Pourtant, dans quelques minutes ils devront tous faire face au même challenge. Monter sur scène et transmettre ce pour quoi ils travaillent depuis des semaines. Le temps d’une après-midi ils deviennent comédiens. Ils interprètent l’œuvre de Shakespeare mais chacun à sa manière. Le choix de l’œuvre est d’ailleurs libre. Certains décident de s’en tenir au classique intemporel qu’est Roméo et Juliettetandis que d’autres choisissent la pièce Tempête. Là encore l’interprétation varie d’une classe d’étudiants à une autre. Certains vont moderniser la pièce et l’adapter à la société actuelle, ce qui lui donne une certaine touche comique. D’autres préfèrent rester plus traditionnels et suivent mot pour mot Shakespeare. Sur scène certains brillent plus que d’autres mais les jeunes relèvent tous le défi avec une bonne dose d’enthousiasme. 

Shakespeare pour tous 

Le Songe d’une nuit d’étéRoméo et Julietteou encore la Tempête. À travers la pièce Shakespeare Freestyle, les étudiants peuvent laisser libre cours à leur imagination. Une occasion pour eux de se révéler au public, d’acquérir une certaine confiance en eux ou encore de se découvrir une passion insoupçonnée pour le théâtre. Mais les jeunes ne relèvent pas seuls ce défi. Soutenus par Irina Brook, la directrice du TNN, les élèves sont épaulés par Les Eclaireurs, la troupe de comédiens professionnels du théâtre. Au travers de cette initiative qui dure depuis maintenant 3 ans, Irina Brook veut encourager les jeunes à s’ouvrir au monde artistique, à la culture mais aussi transmettre à leur famille, leurs amis et au public, cette passion shakespearienne qui les unit. Une initiative qui semble donc plutôt réussie et bénéficie aux jeunes. Un doute persiste néanmoins. Le festival Shake Nice et le talent des jeunes Niçois survivront-t-ils au départ d’Irina Brook ?

Dazinieras Analena