mai 18

Étiquettes

Détective Pikachu, un film ambitieux et novateur dans l’univers de Pokémon

Le nouveau personnage de l’univers Pokémon, incarné par Ryan Reynolds, va faire ses preuves sur les écrans français le 8 mai.

Détective Pikachu sera le premier film en live-action dérivé de l’univers Pokémon. (Photo : capture d’écran du film)

  L’annonce de la préparation d’un film centré sur Détective Pikachu en avait surpris plus d’un. Cette décision était audacieuse, tant on ne connaît que très peu le personnage. Le scénario se base sur le jeu vidéo Détective Pikachu sorti l’année dernière, qui est un spin-off à la série Pokémon. Dans ce jeu, le joueur incarne un Pikachu qui doit résoudre différentes enquêtes. L’accueil réservé par la critique était moyennement positif, il obtient un score de 70% d’après une moyenne de 60 critiques de presse. Au Japon, le jeu s’est vendu à plus de 121 000 unités. Le film suivra donc l’histoire de Tim Goodman, dont le père Harry Goodman, qui est détective privé, a disparu. L’ancien partenaire de Harry, le détective Pikachu, participe alors à l’enquête. Mais, au fil de leurs découvertes, ils découvriront un complot qui pourrait menacer l’ensemble de leur univers.

  Le film promet d’être accessible à tous, y compris ceux qui ne connaissent pas l’univers de Pokémon. C’est un spin-off, c’est-à-dire une œuvre dérivée de la série originale. Sur les plus de 800 créatures qui existent, seule une soixantaine sera présente dans le film. Il se déroulera dans la ville de Ryme City, métropole moderne et cosmopolite prenant ses inspirations dans plusieurs villes. Le chef-décorateur Nigel Phelps précise ces choix : « On est parti de Londres et on a abouti à une ville qui emprunte à New York, Tokyo et Londres. Il y a pas mal de contradictions voulues. Les voitures roulent à gauche, mais Ryme City dégage une atmosphère américaine ».

Une nouvelle page dans l’histoire de Pokémon

  L’arrivée de Pokémon Détective Pikachu au cinéma marque un tournant pour la franchise créée par Satoshi Tajiri en 1996. C’est la première fois qu’un film de cet univers est tourné en prise de vues réelles, et donc des Pokémon en 3D. Le chef-animateur souligne que l’équipe ne « voulait surtout pas que ces créatures aient l’air cartoonesque, si bien qu’on s’est inspiré de la réalité. On a dû mettre en œuvre pas mal de recherches avec nos animateurs et nos techniciens pour les concevoir de A à Z. Il fallait que les Pokémon donnent le sentiment d’être massifs, notamment quand ils bougeaient ». C’est aussi le retour des films Pokémon au cinéma, presque 18 ans après le flop de Le Sort des Zarbi, qui n’avait fait que 140 000 entrées. Le défi est de taille pour Pokémon Détective Pikachu, qui devra savoir conquérir à la fois les fans et les non-initiés.

Hugo Deniziot