Festival de Cannes : ce qu’il faut retenir de la compétition

Abdellatif Kechiche et Quentin Tarantino seront bien présents à Cannes cette année ! Annoncés ce mardi 2 mai, ils complètent la liste des 21 films qui s’affronteront pour la Palme d’Or de cette 72e édition qui débutera le mardi 14 mai. Mais que faut-il en retenir et quelles seront, cette année, les principales attractions ? Retour sur une sélection qui s’annonce d’ores et déjà alléchante.

La Sélection Officielle du Festival est divisée en différentes sections et la Compétition Officielle, présidée cette année par Alejandro Gonzalez Inarritu, en est la plus prestigieuse. Et parmi les 21 films nommés cette année, certains se distinguent déjà. Tout d’abord, des réalisateurs habitués du festival, ou déjà primés, reviendront pour présenter leurs œuvres. On compte ainsi sur les présences de Ken Loach, déjà nommé à treize reprises en compétition, mais également les frères Dardenne, nommés pour la huitième fois ou encore Marco Bellochio, septième nomination au compteur.

Pedro Almodovar présentera Douleur et Gloire, son 22e long-métrage, annoncé comme l’un de ses films les plus personnels. Une sorte d’autoportrait figuré dans lequel on retrouvera Antonio Banderas et Penelope Cruz deux acteurs fétiches du réalisateur espagnol. Parmi les autres films les plus attendus figurent Le Jeune Ahmed de Luc et Jean-Pierre Dardenne, le récit d’un adolescent de 13 ans qui sombre dans la radicalisation. Mais aussi Une Vie Cachée, de Terrence Malick qui n’est plus revenu à Cannes depuis sa Palme d’Or en 2011 – c’était pour The Tree of Life. Abdellatif Kechiche, qui avait remporté la Palme d’Or 2013 avec La Vie d’Adèle, sera également de la partie pour la sélection de son dernier long-métrage, Mektoub, my Love : Intermezzo, la suite directe à Canto Uno sorti l’année dernière.

Le cinéma américain sera également présent, tout d’abord avec Jim Jarmush qui présentera The Dead Don’t Die, une comédie de zombies en ouverture de la compétition avec Adam Driver, Bill Murray et Tilda Swinton. Puis l’ajout de dernière minute qui a ravi tout cinéphile, Once Upon a Time in Hollywood, le nouveau film de Quentin Tarantino qui sera terminé à temps pour figurer dans cette sélection. Il sera présenté, probablement en compagnie de ses acteurs principaux, Leonardo DiCaprio, Brad Pitt et Margot Robbie, exactement 25 ans après la Palme d’Or de Pulp Fiction.

Et parmi la jeunesse de cette compétition, on attend également Matthias et Maxime, le dernier film de Xavier Dolan après l’échec de Ma Vie avec John F. Donovan, sorti au mois de mars. Nommé pour la troisième fois dans la compétition à seulement 30 ans, il figure parmi les favoris après un Prix du Jury en 2014, puis un Grand Prix en 2016 pour Juste la fin du Monde.

Mais au-delà des célébrités et des habitués, le Festival de Cannes c’est chaque année des découvertes. Issu du collectif Kourtrajmé, Ladj Ly adapte son court-métrage Les Misérables pour en faire un long, un premier film sur les violences policières, très attendu et déjà comparé à La Haine de Mathieu Kassovitz.

Et les femmes ? Un an après la montée des marches de 82 femmes, le comité de sélection est devenu paritaire. Quatre femmes sont cette année en compétition, c’est une de plus que l’année dernière. Douze ans après Naissance des Pieuvres, Céline Sciamma retrouve Adèle Haenel dans Portrait de la Jeune Fille en Feu. Après Victoria, Justine Triet elle, retrouve une nouvelle fois Virginie Efira, dans Sibyl. Jessica Haussner, Matty Diop sont également de la partie.

Compétition parallèle, la section Un Certain Regard propose cette année 18 œuvres, souvent expérimentale, de cinéastes majoritairement débutants. Des films beaucoup moins attendus donc mais qui, chaque année, offrent de belles surprises au public.

Thomas Gallon