septembre 28

Étiquettes

Nolan, intoxiqué par un steak haché il y a 8 ans, est décédé.

Le petit garçon âgé de 10 ans, intoxiqué en mangeant un steak haché de Lidl en 2011, est décédé ce samedi 14 septembre.

Nolan souffrait de lésions neurologiques qui l’ont rendu lourdement handicapé
Crédit photo : Aurélie Ladet (Le Parisien)

« Son corps a fini par lâcher ». C’est par ces mot que Me Florence Rault, avocate de Nolan et de sa famille a annoncé la nouvelle à l’AFP. L’enfant a succombé après 8 ans de calvaire, son décès étant la « conséquence de toutes ses pathologies qui n’ont fait que s’aggraver ».

Tout a commencé en 2011, alors que l’enfant a mangé un simple steak haché contaminé par la bactérie E.Coli. Naturellement présente dans notre flore intestinale, seules certaines de ses souches peuvent être pathogènes, c’est-à-dire dangereuses pour son porteur. C’est le cas de la souche 0157H7, qui a contaminé le steak de Lidl consommé par Nolan.

Un calvaire depuis 8 ans

En même temps qu’une quinzaine d’enfants du Nord de la France (actuels Hauts-de-France), il développe d’abord des syndromes hémolytiques et urémiques (SHU), un choc toxique qui touche principalement les enfants en bas âge et qui peut laisser de graves séquelles sur les reins. Nolan, alors âgé d’à peine 2 ans, est le plus touché de tous ces enfants.

Il est aussi atteint de lésions neurologiques qui ont progressivement réduit ses capacités intellectuelles et l’empêche de se mouvoir normalement. L’enfant originaire de Breteuil dans l’Oise ne pouvait se déplacer qu’en fauteuil roulant. Il a aussi subi plusieurs interventions chirurgicales, était diabétique et alimenté par une sonde.

« Laisser partir notre enfant ou le faire vivre à travers les machines »

Lors du procès des fournisseurs des produits contaminés en 2017, la mère de Nolan a raconté le début du calvaire de son fils. « Je suis restée près de lui, impuissante, à le regarder souffrir toute la nuit, jusqu’à un moment où il est devenu bleu et n’a plus parlé ». La mère a ensuite rapporté les paroles d’un neurologue, qui a demandé aux parents de Nolan de faire le choix : « laisser partir notre enfant ou le faire vivre à travers les machines »

Nolan était la figure de ce scandale qui met un nouveau coup de projecteur sur l’enjeu du respect des normes sanitaires dans l’alimentation.  À l’issue du procès de 2017, le responsable de SEB, entreprise qui a fourni les steaks à Lidl avait été condamné pour blessures involontaires à trois ans de prison dont deux ferme ainsi que plusieurs milliers d’euros à la famille de Nolan. Une peine confirmée en appel en février 2019, mais l’ex-gérant du fournisseur, qui a expliqué un contrôle moins rigoureux des produits par des contraintes de temps, s’est pourvu en cassation. Selon leur avocate, les parents de Nolan qui n’ont toujours pas reçu d’indemnités et se sont beaucoup endettés pour tous les traitements de leur enfant, n’auraient pas de quoi payer ses obsèques.

Etienne Le Van Ky