[Mouans-Sartoux 2019] Les cinq temps forts du festival

Photo extraite du film Les Misérables de Ladj Ly en projection durant le festival

380 invités, dix conférences, des projections avec débats… Le programme de cette 32e édition du Festival du Livre de Mouans-Sartoux est riche, comme chaque année. Voici les cinq temps forts que nous avons sélectionnés parmi ces trois jours de festival.

Vendredi, à 17h30, au Café Beaux Livres, le poète palestinien Ashraf Fayad recevra le Prix international du poète résistant. Il rejoint les poètes chinois et syrien, Liao Yiwu et Omar Youssef Souleymane, primés en 2015 et 2017. Ce prix honore tous les deux ans un poète qui agit dans son pays contre la tyrannie. Incarcéré en Arabie Saoudite pour ses œuvres accusées de faire la promotion de l’athéisme, il ne pourra se rendre à Mouans-Sartoux. C’est donc à son éditeur, Francis Combes, lui aussi poète engagé, que sera remise la récompense des mains d’Eveline Caduc, Présidente de l’association à l’origine de cette reconnaissance.

Entre 14h30 et 16h, samedi, grand débat autour de la question du féminisme au quotidien dans la salle 1 du Cinéma La Strada. La discussion sera animée par la philosophe Fabienne Brugère, le directeur général de l’AP-HP Martin Hirsch, l’avocate Elisabeth Nicoli et la militante féministe Sophia Antoine ainsi que par des associations et organismes institutionnels tels que Alter Egaux ou le Planning familial des Alpes-Maritimes. Un moyen pour le festival de réaffirmer son engagement féministe alors que l’on déplore déjà 114 féminicides en 2019.

Samedi, à 19 heures, l’un des moments attendus de cette 32e édition du Festival. Aura lieu la projection en avant-première du film de Ladj Ly, Les Misérables, dans la salle 1 du Cinéma La Strada. Récompensé du Prix du jury au Festival de Cannes cette année, le premier long-métrage du réalisateur et scénariste français né en 1980 a déjà été remarqué. Le film représentera la France aux Oscars 2020. Sa sortie étant prévue le 20 novembre prochain, c’est une grande occasion offerte par le Festival de Mouans-Sartoux aux plus curieux et passionnés. Malgré ce que le nom du film prête à croire, il ne s’agit pas d’une adaptation du célèbre ouvrage de Victor Hugo, mais d’un drame policier sombre et réaliste.

Dimanche, de 10h et 11h30, salle Léo Lagrange, Maissa Bey, Nadia Kaci, Renaud de Rochebrune et Fatima Besnaci-Lancou échangeront lors du débat “Algérie : Un chemin pour l’espoir ?”. Huit mois après la mort d’Abdelaziz Bouteflika, qui a gouverné le pays pendant près de quinze ans, les quatre invités, algériens ou spécialistes de l’histoire de l’Algérie, échangeront sur le futur du plus grand pays du Maghreb.

Climat : on fait quoi ? ” C’est à 13h30 dimanche que la conférence sur l’environnement se tiendra dans la salle Léo Lagrange. En présence, entre autres, d’Isabelle Autissier (présidente du WWF-France), de Delphine Batho (ancienne ministre de l’écologie) et de Geneviève Azam (militante écologiste au sein d’Attac France), ce questionnement marque un véritable temps fort pour cette 32e édition d’un festival reconnu pour son engagement écologique.

Félix PAULET & Colin REVAULT