octobre 20

Agression fatale pour un lycéen en Seine-Saint-Denis

Vendredi matin, Kewi, un jeune lycéen de 15 ans, a été poignardé aux abords du collège Marie-Curie, aux Lilas, en région parisienne. La piste d’un règlement de compte entre bandes de quartier est privilégiée. 

https://lh6.googleusercontent.com/nzEhDBjh6huUTcOTp_BSMs_KICH12UxI24ihN5ggsuH2al65YWFTpznT-oez06BIpYXYBRVALW7KqqfOWh0dPyFxF3Zz0QYja_cSM8v08s0D8kUFo8gqo6RQ3bJUrR7jbu2Qa67a

©Actu.fr

225 rixes depuis 2016 en région parisienne

Une rixe éclate tous les cinq ou six jours en région parisienne, c’est ce qu’a dévoilé la ville de Paris. Et depuis vendredi, on en dénombre une nouvelle. Au bilan, un mort et trois mis en examen. Il est 11 heures du matin au stade municipal Jean Jaurès des Lilas, les élèves du collège Marie Curie et du lycée voisin Paul-Robert viennent suivre un cours de sport. Tout à coup, Kewi, un lycéen d’Aubervilliers de 15 ans qui “n’avait rien à faire là” d’après l’AFP, s’interpose entre trois jeunes garçons dans un “conflit entre quartiers”. Il reçoit des coups de couteau. En arrêt cardiorespiratoire, il meurt quelques minutes plus tard aux côtés des secouristes. Les trois jeunes mis en cause ont entre 14 et 15 ans. « Une classe se rendait au sport, du lycée Paul-Robert, a croisé une autre équipe du Pré-Saint-Gervais. S’en est suivi une bagarre avec des échanges de coups de couteau. » décrit auprès de France Télévisions Diana Lefevre, du syndicat Alliance Police nationale 93.

D’après l’enquête confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, le lycéen aurait tenté de protéger l’un de ses amis de cette gression par les trois adolescents et c’est à ce moment-là qu’il aurait reçu les coups. Kewi habitait au Pré-Saint-Gervais, il ne participait pas au cours de sport et ne s’était pas présenté en cours le matin. Sur Twitter, l’Académie de Créteil n’a pas manqué de réagir au drame pour apporter son soutien aux proches du jeune défunt. Celle-ci a également rappelé qu’une cellule d’écoute et de soutien pour les élèves et pour le corps enseignant était ouverte au stade, au collège Marie-Curie ainsi qu’au lycée Paul-Robert, avec l’appui d’une cellule d’urgence médico-psychologique du SAMU.

L’adolescent qui est présumé coupable d’avoir poignardé Kewi a été interpellé à son domicile. Il a été blessé au visage pendant l’interpellation avec Kewi et mis en garde-à-vue. Ses deux comparses et lui-même ont été mis en examen dimanche pour “assassinat en bande organisée”. Le parquet de Bobigny a estimé que les élèves avaient prémédité leur coup. Il a également ouvert une “enquête contre X pour violences avec armes et préméditation avec une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à huit jours” a annoncé l’AFP.  

La découverte d’un couteau lundi aux alentours des lieux de l’assassinat

Les enseignants du collège Marie Curie et du lycée voisin Paul-Robert ont exercé leur droit de retrait. Pour cause, un nouveau couteau a été trouvé aux abords du collège, au niveau du gymnase Jean Jaurès, facilement accessible par les élèves. Dans un communiqué, les professeurs ont déclaré “que des menaces de représailles avaient été formulées par des bandes rivales de Romainville”. Ils réclament la “sécurisatisation des installations sportives” et le “classement d’urgence de leur lycée en zone prévention violence”. (source AFP). 

Un plan de lutte pour prévenir les violences

“La stratégie de prévention des rixes”, ou le plan pour lutter contre les rixes entre jeunes, présenté par la maire de Paris, Anne Hidalgo, en juin dernier, n’a donc pas encore fait ses preuves. Les quatre grands principes du projet sont de “travailler avec les jeunes”, de “renforcer la capacité éducative des familles”. Puis les objectifs sont d’ ”optimiser les réponses existantes et [de] les compléter par des actions nouvelles” et enfin de “travailler ensemble et [de] coordonner les actions”. La sécurité aux abords des établissements scolaires a depuis été renforcée par la police municipale. 

Romane Parrado