Le black friday nous livre deux albums rap qui créent l’événement

Les artistes rap Julien Schwarzer dit SCH et Wanani Gradi Mariadi alias Gradur sortent tous les deux un album ce vendredi 29 novembre. Ils se sont imposés tous les deux comme des figures de proue du rap français ces cinq dernières années. Deux styles, deux personnalités mais une seule attente du public.

Gradur (re)déclare la guerre au rap français

Il aura fallu attendre exactement trois ans et quatre jours pour pouvoir réécouter un album d’un des précurseurs du mouvement trap. L’artiste confie au micro du média RapElite « J’avais décidé de prendre ma retraite par rapport au monde de la musique, l’arrivée de ma petite fille m’a redonné l’envie de chanter. » Modèle de réussite pour les jeunes du Nord mais plus généralement en France, l’adjoint au maire chargé de la culture de Roubaix le qualifie de « preuve que chacun peut trouver sa place même en venant de Roubaix ». Le roubaisien de vingt-huit ans avait écoulé son dernier album à plus de 100 000 exemplaires ce qui lui avait permis d’être certifié disque de platine en France. Intitulé Where is l’album de Gradur, ce dernier album est composé de seize chansons. Deux de ces titres ont été couronnées par la Syndicat national de l’édition phonographique : Dans ma vie, certifié single d’or (+ 50 000 équivalents-ventes) et Oblah ft. MHD, Alonzo & Nyda certifié single de platine (+100 000 équivalents-ventes).

Cover de l’album Where Is l’album de Gradur (2016)

Mais avant d’être couronné de succès, Wanani Mariadi était loin de se douter qu’il finirait par vivre de la musique. Ayant obtenu un BEP vente suivi d’un BTS management des unités commerciales, il était parti pour suivre une carrière dans la vente. Cependant il décide subitement de s’engager dans l’armée où il a commencé à vendre des substances psychotropes à ses pairs. Après s’être blessé à la jambe, il décide de se lancer dans le rap et écrit donc ses premiers textes. Il se fait connaître courant 2014 avec ses freestyles intitulés Sheguey. À l’époque il est l’un des leaders du rap au vu du nombre de visionnages qu’engendrent ses freestyles (34 millions de vues pour le dixième de la série). Pour donner suite à ce succès colossal, Gradur signe chez Millenium Barclay et enregistre dans la foulée son premier album studio : L’Homme au bob. Dans cet album enregistré en partie à Chicago, l’artiste collabore notamment avec le groupe Migos on retrouve aussi l’influent rappeur du Michigan : Chief Keef. Trois jours après sa sortie, le 23 février 2015, l’album obtient la distinction « or » (+ 50 000 équivalents-ventes). Le 27 novembre de la même année, le rappeur sort une mixtape composée de deux disques intitulée ShegueyVara 2. Cumulant trente pistes, la mixtape ravit le public et est certifiée platine l’année qui suit.

Cover de L’Homme au bob (2015)
Cover de ShegueyVara 2 (2015)

Quoi de mieux qu’un tank pour entrer en guerre ?

Zone 59 marque à la fois le retour de Gradur dans le rap mais aussi son retour aux sources dans son département natal. Sur le visuel choisi pour être la cover de son album, le rappeur est mis en scène sur un char d’assaut avec un bébé qui se trouve être sa petite fille. Allure fière et regard conquérant, Wanani Mariadi semble prêt à prouver que son absence dans la musique pendant plus de trois ans n’aura pas était vaine. Son dernier opus est composé de vingt titres. Il explique dans son interview pour RapElite qu’il a surtout voulu mélanger chanson mélodieuse et rap gangster. Pour séduire son public, Gradur a réuni les rappeurs les plus influents de la scène rap actuelle : dans l’ordre d’apparition Ninho, Niska, Heuss l’enfoiré, Naza, Koba LaD, Dadju, Gims et Alonzo. Une liste d’invités qui permet de mettre des étoiles dans les yeux de ses fans.

Cover de l’album Zone 59 qui sort le 29/11/2019

SCH, une carrière haute en rebondissements

Le rappeur originaire de Marseille veut finir l’année en beauté. Il a annoncé début novembre la sortie de son quatrième album studio Rooftop.Le projet très attendu en cette fin d’année mélange des instrumentales acoustiques dites cloud et d’autres plus agressives. Son dernier album JVLIVS sorti le 19 octobre 2018 produit par le label Maison Baron Rouge et REC 118 s’est écoulé à ce jour à plus de 100 000 équivalents-ventes le certifiant platine. Julien Schwarzer avait commencé sa carrière de rappeur dans les quartiers de sa ville natale d’Aubagne d’où il émerge en novembre 2015 avec sa mixtape A7. Le visuel s’inspire alors de la fameuse photo de Johnny Depp dans Blow (2001).

Image extraite du film Blow de Ted Demme
Cover de la mixtape A7 (2015)

En six mois, le tout premier projet signé à l’époque chez Braabus Music est labélisé double platine (+ 200 000 équivalents-ventes). Après ce succès monumental, le média d’influence urbaine Booska P définit SCH comme la révélation rap de l’année 2015. SCH fait composer son album Anarchie par le célèbre DJ Kore. Le premier album studio sort le 27 mai 2016 et bat des records dès la première semaine de sa commercialisation en atteignant 25 000 équivalents-ventes. Salué par la critique, Anarchie est à ce jour lui aussi certifié double platine. Fin 2016, le S, comme il aime à s’appeler, est très clairement l’une des personnes les plus influentes du rap français. Malgré ce succès récent, son deuxième album studio nommé Deo Favente (« Avec la faveur de Dieu » en italien) crée un passage à vide dans la carrière du marseillais. Son projet est mal reçu par son public. Pour Antoine, grand fan du rappeur depuis ses débuts, « Il n’aurait pas dû sortir cet album à ce moment précis, on a l’impression qu’il est bâclé et largement moins travaillé que les précédents ».

Cover de Deo Favente (2017)

SCH sur le Rooftop du rap français en cette fin d’année

Atteindre le sommet du rap semble être un domaine de prédilection pour le rappeur de vingt-six ans. Ce n’est certainement pas un hasard s’il a décidé d’appeler son album ainsi. Mais aujourd’hui pour qu’un album fonctionne, il faut que la liste des convives soit alléchante et Rooftop ne déroge pas à la règle. Dans l’ordre d’apparition on retrouve celui qu’on ne présente plus : Ninho aussi connu pour être le rappeur qui détient le plus de disques d’or, Rim’K, Heuss l’enfoiré, l’italien Capo Plaza, Soolking et Gims. Même s’il ne nous a pas habitué à des sons trop dansants, SCH pourrait bien créer la surprise sur ses featurings avec Gims et Heuss l’enfoiré. En amont de son projet, il a sorti déjà trois clips que l’on retrouvera dans le projet. Tout d’abord : Haut Standing disponible uniquement en bonus sur le CD du projet qui a atteint presque 7 millions de vues sur Youtube, puis R.A.C (pour Rien A Cirer) sorti il y a à peine deux semaines et qui a atteint 6,2 millions de vues cette semaine. Le dernier clip en date c’est celui du single Ça ira qui culmine à 2,4 millions de vues. Les trois singles sont très différents les uns des autres. Alors que dans Ça ira, SCH « pousse la chansonnette » et se livre à propos de ses amours de jeunesse, sa vie dans les quartiers difficiles d’Aubagne ou encore la perte récente de sa mère, dans R.A.C il apporte un style gangster qu’il affectionne particulièrement et qui lui sied bien. Une réussite de cet album offrirait à l’artiste sa consécration.

Cover de Rooftop sortie le 29/11/2019

Les deux mastodontes du rap français nous proposent un album chacun. Bien qu’il n’existe aucune rivalité entre les deux artistes, le public aurait surement apprécié de retrouver l’un en tant qu’invité dans l’album de l’autre et inversement. Là où la fan-base de Gradur ne veut surtout pas être déçue après avoir attendue 3 ans, celle de SCH ne veut pas revivre la déception que fut Deo Favente il y a 3 ans.

Martin Bobet & Tom Menetrey