Démolissez ce bâtiment que je ne saurais voir

Le Conseil d’Etat a ordonné vendredi 29 novembre à la demande du milliardaire François-Henri Pinault la démolition de bâtiments appartenant à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais visibles depuis son hôtel particulier.

François-Henri Pinault, le PDG de Kering, ne sera plus incommodé par les bâtiments de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais. Le Conseil d’Etat vient d’en ordonner la démolition avant le 31 décembre 2020. © AFP/Eric Piermont

La troisième fois aura été la bonne. Après avoir été débouté par la justice à deux reprises, en 2013 et 2016, François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering (numéro deux mondial du secteur du luxe), vient d’obtenir gain de cause dans l’affaire qui l’opposait au ministère de la Culture, à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais et à celle des Beaux-Arts. Le 29 novembre, le Conseil d’Etat a ordonné la destruction « au plus tard le 31 décembre 2020 » de bâtiments en verre et acier situés dans les jardins de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts.

La raison ? Selon la plus haute juridiction administrative française, ces bâtiments, qui jouxtent la propriété de François-Henri Pinault, « affectent les conditions de jouissance » de ce dernier dont les intérêts « sont lésés de façon […] grave et certaine ».

Des bâtiments provisoires devenus permanents

En août 2001, la préfecture avait délivré au ministère de la Culture un permis autorisant la construction à titre provisoire de deux locaux d’une surface totale de 829 m2 durant des travaux de restructuration du site. Les travaux devaient durer quatre ans. Dix-huit ans plus tard, les bâtiments à l’origine provisoires sont dans les faits devenus permanents. Mais aucun terme n’était explicitement défini dans le permis de construire. Raison qui a motivé les deux rejets du tribunal administratif de Paris en 2013 et de la cour d’appel administrative en 2016.

Pour une cadre du ministère de la Culture, ce sont « les notions de monuments historiques et de jouissance de vue qui ont prévalus sur l’intérêt général que constitue la continuité du service public de l’enseignement supérieure de l’architecture » dans ce jugement. En effet, dans son délibéré, le Conseil d’Etat a fait valoir « l’intérêt qui s’attache à la préservation du patrimoine », l’hôtel particulier de François-Henri Pinault étant classé.

Félix Paulet