Peut-être le mois de février le plus chaud de ces dix dernières années sur la Côte d’Azur

Les habitants de la Côte d’Azur vivent en ce moment le début de mois de février le plus chaud de ces dernières années. Ces températures exceptionnelles s’expliquent par un phénomène météorologique courant.

Lundi 10 février est pour l’instant le jour le plus chaud de ce mois de février du mois de février le plus chaud de ces dix dernières années sur la Côte d’Azur. Il a été enregistré une température de 23,3°C à la station météorologique de Nice, soit près de dix degrés de plus que les normales mensuelles. La température moyenne provisoire pour février 2020 est de 17,2°C, soit presque quatre degrés supérieure à la normale.

« Cela s’explique par un effet de Foehn », éclaire la responsable de la station météorologique de Nice. L’effet de Foehn est un phénomène météo courant lorsque du vent rencontre perpendiculairement une montagne. Dans le cas présent, le vent a suivi le relief alpin, stagne quelques temps sur les sommets avant de descendre vers le littoral de la Côte d’Azur. En descendant, les masses d’air se sont réchauffées par un principe de compression.

Un phénomène qui n’est pas lié au dérèglement climatique

« L’effet de Foehn n’est en rien lié au dérèglement climatique, mais cette hausse globale des températures l’amplifie. » Les températures actuelles s’inscrivent dans un phénomène de hausse annuelle des minimales et maximales mensuelles. En deux ans, la température minimale de février a augmenté de plus de deux degrés et la maximale de six degrés dans les Alpes-Maritimes.

Félix Paulet