février 11

Étiquettes

« Une révolution culturelle » au sein des César exigée par 200 personnalités du cinéma français

Dans une tribune parue ce mardi matin dans le Monde, 200 acteurs, réalisateurs et professionnels du cinéma réclament plus de transparence de la part de l’Académie et demandent à pouvoir y jouer un rôle plus important.

Les signataires de la tribune demandent l’alignement de l’Académie des César sur le fonctionnement des Oscars et des BAFTA. © JOEL ROBINE/AFP

Le système de gouvernance des César ne leur convient plus. Jacques Audiard, Agnès Jaoui, Omar Sy sont parmi 200 personnalités du cinéma français, qui exigent un rôle plus actif pour les membres de l’Académie dans une tribune parue ce lundi matin dans Le Monde. « Il est temps d’envisager une refonte en profondeur des modes de gouvernance de l’association », concluent-ils.

C’est le refus, « arbitraire » selon eux, par l’Académie des César de Virginie Despentes et Claire Denis comme marraines lors du dîner des Révélations 2020 qui a tout déclenché. « Il nous semble que le refus de ces marraines n’est qu’un des aspects de dysfonctionnements plus généraux de l’Académie des Césars et de l’association 1901 (l’APC) qui la régit », expliquent-ils.

Des réformes insuffisantes

Le 9 février, Alain Terzian, le Président de l’Académie des César, avait annoncé des mesures pour plus de parité au sein de l’Académie, notamment l’ajout de dix femmes du monde du cinéma au sein de l’APC. Des réformes insuffisantes et qui accentueraient « le système de cooptation de l’association », selon les signataires.

Ces derniers demandent un alignement sur le fonctionnement des Oscars et BAFTA, où les membres élisent leurs représentants. Une réforme qui permettrait de mettre fin à un système « élitiste et fermé. »

Félix PAULET