[A L’UNISSON] Un concert de musique électronique réconcilie les étudiants avec le Carnaval de Nice

La Face Parade, premier carnaval pour les étudiants à Nice, a eu lieu le 18 février. Le duo de DJ de renommée mondiale Synapson était la tête d’affiche de l’événement. .

5 000 étudiants sont venus écouter le groupe de DJ Synapson à la Face Parade sur la Promenade des Anglais le soir du 18 février. Photo Adrien Pain

D’un côté le défilé traditionnel des chars, de l’autre des étudiants déchainés sur de la musique électronique. Le mardi 18 février, de 19h30 à 22h30, des étudiants niçois se sont rassemblés sur la Promenade des Anglais lors de la première édition de la Face Parade pour profiter d’un concert avec Synapson, un groupe de DJ reconnu internationalement. Au même moment, ils ont pu se mêler au fameux Corso carnavalesque au niveau du Quai des Etats-Unis. Et cela gratuitement. La seule condition : être étudiant au sein de l’Académie de Nice.

   Ce carnaval étudiant a été organisée par la Fédération des associations et corporations étudiantes des Alpes-Maritimes (FACE 06). La soirée était intégrée à la programmation officielle du Carnaval de Nice qui se tient cette année du 15 au 29 février sur le thème de la mode. Une proposition inédite, un « gros pari qui n’était pas facile à organiser » d’après Amaury Baudoux, président de la FACE 06.

Le mariage des sonorités carnavalesques avec la musique électronique

   Ici, on est perdus au milieu des jets de confettis et de serpentins, aveuglés par les lumières qui changent frénétiquement de couleur. Des bonbons sont envoyés au public comme à des enfants. La musique électronique envoyée par les enceintes semble galvaniser la foule. Impossible de s’ennuyer entre la scène côté mer et les chars qui défilent dans notre dos. Avec des déguisements de Dark Vador, de Spider-Man ou de Tetris, les références propres à la pop culture ramenées par les étudiants ont envahis le carnaval.

Le défilé de chars du corso carnavalesque était accessible juste derrière le concert. Photo Adrien Pain

   « Les étudiants avaient le sentiment d’être dans un style de musique familier, qui se marie bien avec l’ambiance carnavalesque. » déclare Amaury Baudoux. La musique électro de Synapson se caractérise par un mélange d’influences. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le groupe a appelé son dernier album, sorti en 2015, Convergence. Dans le cadre de cette soirée, ils ont choisi des morceaux comportant quelques sonorités brésiliennes. Ce qui permet de parler aux jeunes tout en conservant l’esprit festif et les instruments traditionnels du carnaval. « Il y a peu d’équivalents du Carnaval de Nice en France. Cet événement musical est une bonne initiative, c’est l’occasion de rassembler tous les étudiants de Nice autour d’une tradition ancienne de la ville », exprime une étudiante.

Fédérer les étudiants autour de la musique

   Savita couty, community manager du Carnaval de Nice, partage une augmentation de la fréquentation de l’événement : « Par rapport à l’année dernière on est à 20 % en plus de réservation, sur un public familial ». Pourtant, pour Amaury Baudoux, le Carnaval de Nice ne semble plus plaire autant à la jeunesse niçoise. « Le carnaval est délaissé par les jeunes » confie-t-il. Une baisse de fréquentation de cette partie de la population qui s’explique par le prix des festivités, gérées par la Ville de Nice. « 26 euros le billet pour assister au corso carnavalesque, c’est un tarif non négligeable quand on est étudiant » confie Ambre, 18 ans, étudiante en IUT info-com à Sophia Antipolis.

   Le but de la Face Parade était avant tout de rassembler les jeunes. Avec 5 000 étudiants présents, le président de la FACE 06 se veut généreux : « On voulait donner une chance aux étudiants de pouvoir se rassembler, sans avoir à débourser d’argent ». Le résultat est là pour l’association : les jeunes Niçois ont été réceptifs. Le « Facestival », comme est aussi appelé l’événement, connaîtra une deuxième édition au mois de mars et aura le droit à une troisième édition lors de la prochaine édition du carnaval. Le but de l’évènement était simple pour le président de la première association étudiante des Alpes-Maritimes : « Étant gratuit, il y a une certaine dimension sociale dans le choix d’avoir organisé cet événement. On voulait vraiment que les personnes qui viennent aient un sentiment d’appartenance. On a l’ambition avec la FACE 06 de lutter contre la précarité et l’isolement social ».

La culture niçoise mise à l’honneur

   La FACE 06 avait une autre ambition, celle d’utiliser la musique pour faire découvrir Nice et sa culture aux étudiants étrangers aux Alpes-Maritimes. Troisième plus grand carnaval du monde derrière ceux de Rio et de Venise, le Carnaval de Nice existe depuis plus de six siècles et est réputé dans le monde entier. « On avait conscience de ce que représentait le Carnaval à Nice. Bien entendu qu’on voulait rassembler les jeunes. La musique c’est directement rassembleur », confie Hugo, membre de la FACE 06. Le carnaval est une occasion de faire découvrir Nice à des étudiants qui ne viennent pas d’ici. « Un étudiant sur deux n’est pas originaire de la région, c’est un excellent moyen de rencontrer du monde, faire la fête et découvrir des traditions », précise Amaury Baudoux.

Un aspect fédérateur, de nouvelles rencontres et la découverte de la vie traditionnelle niçoise. La FACE 06 a réussi ce pari osé, avec le rassemblement des étudiants des Alpes-Maritimes sur le quai des États-Unis, le temps d’une soirée.

Adrien Pain et Juan Tendero pour A l’unisson