mars 11

[Pan Bagnat] Enquête sur le projet de campagne d’Estrosi pour Nice

Estrosi se met au vert

En campagne, le maire de Nice projette une deuxième coulée verte pour la ville

A l’approche des municipales Christian Estrosi tente de séduire les Niçois avec un nouveau projet écologique : la construction d’une deuxième coulée verte. Comme la première, elle serait composée de nombreuses variétés de plantes, agrémentée d’un miroir d’eau et de plusieurs espaces de détente. Cette deuxième coulée se distinguerait néanmoins par sa représentation. Si pour la Promenade du Paillon, Estrosi voulait insister sur le côté multiculturel de Nice et son ouverture sur le monde, en faisant planter des fleurs et buissons de tous les continents, cette fois il veut se concentrer sur le bassin méditerranéen et les racines de la ville, en ne plantant que des végétaux de la région.

Autre similitude entre les deux espaces verts : en 2010 pour construire la Promenade du Paillon, Christian Estrosi, avait fait détruire la gare routière et les jardins suspendus de la ville. Cette fois il voudrait démolir le Théâtre National de Nice (TNN) et l’Acropolis. Les représentations artistiques et culturelles de la ville se dérouleraient alors dans l’église des franciscains à l’autre bout de la commune azuréenne et dans le palais des expositions qui deviendrait le palais des sports et de la culture. 

La deuxième coulée verte devrait faire 30 hectares, soit plus du double de la première et s’étendre sur tout l’ouest de la ville, du stade Charles Ehrmann à celui de l’Allianz Riviera. Mais pas d’inquiétude quant à l’accessibilité du parc, il devrait être desservi par la ligne 2 et la ligne 3 du tram. De plus, le maire voudrait développer les pistes cyclables dans la ville, particulièrement aux abords de la coulée verte.

30 millions d’euros, soit 20% de plus que pour la Promenade du Paillon, voilà ce que devrait couter le nouveau projet du maire en place.  Une somme conséquente pour la ville qui est déjà très endettée. Afin de réaliser son projet Estrosi souhaite demander une aide financière de la part de la métropole Nice Cote d’Azur, de l’État et de l’Europe. Ce qui devrait faire grincer des dents les habitants de la métropole, qui ont déjà vu leurs impôts augmenter pour faire baisser ceux des Niçois.

Le projet de campagne d’Estrosi, à l’image de la Promenade du Paillon, devrait rendre la ville plus agréable pour les riverains et les touristes. Notamment grâce à la transformation de nombreux espaces gris de la ville, comme l’esplanade De Lattre de Tassigny, en espace vert : le parking deviendrait un miroir d’eau arboré.

L’équipe du Pan Bagnat a pris en compte tous les enjeux mis en question dans ce projet et cette enquête est découpée en différentes parties : politique, écologie, économie, culture et social. Le but est de donner une vue d’ensemble du projet de M. Estrosi afin que le lecteur puisse se faire son avis en en ayant saisi tous les aspects.

Inês Alves

SOMMAIRE :

-POLITIQUE : enjeux de réélection et oppositions au projet

-ECOLOGIQUE : vers une ville plus verte

-ECONOMIE : un théâtre moins cher, du gazon plus cher

-CULTUREL : le Théâtre de Nice mis en jeu

-SOCIAL : des Niçois qui protestent contre le projet

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8