mars 11

[Pan Bagnat] Enquête sur le projet de campagne d’Estrosi pour Nice

Aspect économique : du neuf et du gazon pour plus d’attractivité 

L’Eco-Vallée, un enjeu pour Nice et pour la France

Le choix de ce changement d’adresse par la mairie n’est pas un choix sans intérêt. Derrière le projet de déménagement du TNN et la démolition de l’Acropolis, il y a une explication financière. Les travaux de rénovation à faire dans l’actuel théâtre reviendraient au minimum à 12 millions d’euros. Alors que si le théâtre était détruit et déplacé aux Franciscains, cela ne coûterait que 3 millions à la ville, soit une économie de 9 millions d’euros.

 

L’Acropolis aujourd’hui
France 3 Côte d’Azur

Une économie non négligeable pour Nice au vu de son niveau d’endettement. La métropole niçoise fait partie des 52 villes françaises classées dans le rouge par le Figaro. En effet la dette intercommunale a bondi de 42 % entre 2014 et 2018 (selon Les Echos) ce qui équivaudrait à presque 3 milliards d’euros. Or la capitale azuréenne, tout comme la capitale métropolitaine, fait partie des villes avec une faible capacité de désendettement (selon France Info). 

Le budget de la ville ne pouvant pas vraiment se permettre le financement d’une deuxième coulée verte, le candidat LR compte demander des financements de la métropole, de l’union Européenne mais aussi de l’État. Le projet d’Eco-Vallée a obtenu le statut d’Opération d’Intérêt National (OIN). Ce statut est accordé aux projets de territoires qui sont conformes aux enjeux nationaux et qui par leur importance ont un impact sur l’ensemble du pays. 

Projet de la nouvelle coulée verte à la place du TNN et de l’Acropolis
France 3 Côte d’Azur

Si l’Eco-Vallée a obtenu le label d’OIN c’est parce qu’elle répond à deux enjeux de la France. Premièrement elle serait un « éco-exemple » de la politique en faveur du développement durable, prônée par le Grenelle de l’Environnement en 2007.  Deuxièmement l’Eco-Vallée devrait permettre l’accélération du développement de Nice dans la compétition entre les métropoles européennes. La délocalisation du TNN et la démolition de l’Acropolis est une nécessité pour la ville. L’Acropolis ne répond plus aux besoins de Nice en termes de tourisme d’affaires. Le réaménagement du Palais des Expositions (PEX) en un Palais des Sports et de la Culture rendrait à la cité phocéenne sa capacité à attirer les manifestations de grande taille. Pour Christian Estrosi, ce « nouveau Palais » permettrait à Nice de se positionner face à Barcelone, Londres, Milan ou Francfort.

Alors que les municipales n’ont pas encore eu lieu, les travaux de la nouvelle coulée verte ont déjà commencé, le premier hectare devrait être livré le 7 mars.

Projection de la coulée verte, avec en arrière-plan le nouveau Palais des Sports et de la Culture
France 3 Côte d’Azur
Le Théâtre National de Nice
France 3 Côte d’Azur

Justine Segui et Ines Alves

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8