mars 11

[Pan Bagnat] Enquête sur le projet de campagne d’Estrosi pour Nice

Aspect Culturel : le théâtre de Nice mis en jeu

L’avis de la nouvelle et de l’ancienne direction du théâtre 

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est muriel-mayette-holtz-theatre-national-de-nice.jpg
Murielle Mayette-Holtz, Directrice du TNN depuis novembre 2019

Un des points centraux des annonces du maire de Nice est le déplacement et la destruction du Théâtre National de Nice. Il serait relocalisé place Saint-François dans une partie du couvent des Franciscains.  Ce lieu deviendrait la nouvelle place forte de la culture niçoise. 

Mais qu’en pense la direction du théâtre ? C’est elle qui donnera ou non le feu vert pour valider de tels travaux. Un projet déjà connu par Murielle Mayette-Holtz , directrice actuelle du TNN, lors de sa nomination en novembre 2019. Elle n’a pas été surprise par ces annonces. Elle réagit avec enthousiasme et voit en ce projet un virage plus contemporain dans la vie théâtrale de Nice. Elle nous donne son avis au micro du Pan Bagnat. 

Cliquer pour écouter la directrice, Murielle Mayette-Holtz

Jacques Weber, comédien et ancien directeur du TNN de 1986 à 2002 exprime un avis plus critique dans une interview donnée au journal Nice Matin le 29 janvier 2020.

Jacques Weber, directeur du TNN de 1986 à 2002

« C’est très ambiguë »   «  Ce théâtre correspond à une époque très particulière, l’ère médecin » 

« Ce qui est rageant c’est que ce théâtre, qui a moins de trente ans, soit détruit » 

Il reste pourtant assez optimiste et heureux de voir se développer le Théâtre de Nice. Il a confiance en la nouvelle directrice. 

« Ce qu’on voit en elle, c’est une énergie et une envie de faire des choses, une détermination, un bonheur d’avoir en charge ce lieux » 

Un projet qui devrait donc prendre vie dans le cœur de Nice. Mais attention aux effets d’annonce. Christian Estrosi n’est pas encore réélu. 

Pierluca Leandri

Un manque de place à craindre, les employés du théâtre sont inquiets

Si la direction se réjouit du projet d’Estrosi, les salariés du théâtre sont plus réticents au déménagement

Certains employés sont assez sceptiques par rapport à ce changement d’adresse, « même si le théâtre est abîmé, c’est un lieu unique avec une âme, la grande salle a quelque chose de magique » confie l’un d’eux à France 3 Côte d’Azur. Ceux qui travaillent au théâtre ne pensait pas à un déménagement, l’employé en question disait deux jours après l’annonce d’Estrosi : « On parlait des Franciscains comme d’un lieu de transition, pendant des travaux plus importants, mais pour rénover l’actuel ». D’autres s’inquiète du manque de place dans l’église des Franciscains, moins de spectateurs pourront être accueilli, selon des estimations le théâtre perdrait 821 places s’il en venait à déménager.  

Un autre salarié se questionne surtout sur le manque de place pour le matériel : « est-ce que l’on pourra accueillir les mêmes spectacles ? »  Le maire explique que ce manque de place ne devrait être que temporaire puisqu’il a pour projet d’ouvrir une deuxième salle fin 2024 au palais des exposition.  Des problèmes techniques sont aussi à craindre, un technicien explique qu’il est compliqué de faire venir les décors dans le Vieux-Nice, il faudrait des hangars ou des semi-remorques. La secrétaire générale adjointe du syndicat Synptac-CGT soulève une autre question face aux journalistes de France 3 Côte d’Azur, celle de l’emploi, « Peut-on garder tous les salariés si le théâtre ne fait plus que 500 places ? »

  Justine Segui

Un théâtre Historique

Le Théâtre National de Nice fête ses 50 ans, le 7 mars prochain !

Le théâtre National de Nice a été créé en 1969 par Gabriel Monet, un comédien et metteur en scène français, à la suite d’un accord entre la Ville de Nice, le Ministère de tutelle et le Ministère des Affaires Culturelle.    

Le TNN aujourd’hui

Le TNN c’est Initialement appelé « centre national Nice-Côte d’Azur ». En 1974, il devient « centre dramatique national » avant d’être renommé « Nouveau théâtre de Nice » en 1978 sous la direction de Jean-Louis Thamin pour finalement prendre le nom « théâtre national de Nice » sous la direction de Jacques Weber en 1951.   

Le bâtiment actuel situé, promenade des Arts, a été inauguré en 1989 par le maire de l’époque, Jacques Médecin. Caractérisé par sa forme octogonale, il a été conçu par l’architecte français Yves Bayard, également à l’origine du Musée d’Art moderne et d’Art contemporain de Nice.

Il accueille actuellement deux salles : La salle Pierre Brasseur de 963 places et la salle Michel Simon de 318 place.

Le théâtre s’invite à l’église

En 1250, la communauté des Franciscains construit un couvent et une église sur la Place Saint François. À partir du milieu du XIXème siècle, des particuliers vont acheter tour à tour les bâtiments et en transformer les lieux. En cherchant un petit peu du côté de son histoire, on apprend qu’au 20ème siècle, elle avait été transformée en dépôt pour le service de ramassage des ordures de la ville et dans sa partie supérieure, en cinéma. Ce n’est ensuite qu’à partir du début du XXIe siècle, que la mairie de Nice va racheter progressivement l’ensemble patrimonial de la place Saint-François et entamer des travaux de rénovation. 

Le bâtiment est immense. 40 mètres de long, 12 mètres de large et 18 de hauteur. Pour sa restauration, il aura fallu démonter des plafonds et déblayer des dizaines de tonnes de gravats. Fermée au public depuis deux siècles, cette église du 13e siècle est entièrement rénovée en 2018 pour devenir un lieu dédié à la culture, l’Histoire et à la mise en valeur des traditions de la ville de Nice. L’église des Franciscains d’une superficie de 1970m2 était à l’époque prévue pour accueillir une salle d’exposition et des concerts. 

Si le candidat Christian Estrosi est élu et va au bout de ses projets de campagne, c’est finalement un théâtre que l’église accueillera. La directrice actuelle du TNN, Muriel Mayette-Holtz n’a pas manqué d’exprimer son enthousiasme concernant l’éventuel déplacement du théâtre dans l’église des Franciscains : « C’est un lieu qui n’est pas neutre, il a une histoire. Et le théâtre, c’est, avant toute chose, des acteurs et une histoire. Ce lieu est parfait pour écrire ça. C’est un défi que je relève de toutes mes forces ! »

Juliette Halliez

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8