avril 13

Élections municipales : ce qu’ont proposé les candidats pour les étudiants

Un débat entre des étudiants et les candidats aux élections municipales niçoises a été organisé le 5 mars à la maison de l’Étudiant de Nice par l’association FACE 06.

   « Je ne vous fait pas de « check » au vu des circonstances actuelles… » plaisante Christian Estrosi en arrivant. Chaque candidat fait comme il peut pour reprendre les codes de la jeunesse tout en s’adaptant au contexte du coronavirus. La Fédération des associations et corporations étudiantes des Alpes-Maritimes (FACE 06) a permis, le soir du 5 mars, une rencontre entre les étudiants et les candidats aux élections municipales de Nice à la maison de l’Étudiant de la ville.

   Le nom de l’événement était « Face aux jeunes ». Les échanges étaient concentrés focalisés sur les propositions pour la jeunesse des prétendants à la mairie niçoise. Une première pour les élections municipales de la commune. Les candidats passent tour à tour sur la scène. Un temps de parole de 25 minutes leur est accordé, divisé en une moitié de discours libre et une moitié de réponse aux questions des étudiants. Il a rapidement été prolongé à 35 minutes par la volubilité des candidats.

Une catégorie de la population à séduire pour les candidats

Christian Estrosi était le premier candidat à intervenir, à 17 heures, pour l’événement « Face aux jeunes » ce 5 mars sur la scène de la maison de l’Étudiant. Photo Adrien Pain

   Les murmures des étudiants opposés politiquement au candidat qui a la parole et les signes d’exaspération des listes adverses animent l’amphithéâtre. Les candidats s’emploient pourtant du mieux qu’ils le peuvent à rattacher ce jeune public à leur cause. Christian Estrosi affirme : « Vous incarnez l’avenir de notre cité ! » Jean-Marc Governatori, représentant de la liste « Nice écologique », confie à la jeunesse la mission d’être la génération qui pourrait « faire de Nice la grande ville européenne la plus écologiste de l’UE. » Il partage par la même occasion sa fierté du succès des partis écologistes auprès des étudiants et de leur progression. « Il y avait 150 listes écologistes il y a 10 ans. Il y en a aujourd’hui 2000. » souligne-t-il.

   Certains prétendants à la mairie niçoise misent aussi sur leur parcours personnel pour convaincre les étudiants de la salle. Le candidat du Rassemblement National, Philippe Vardon, met en avant le fait qu’il est le plus jeune des candidats. Pour Jean-Marc Governatori, ce sont ses enfants âgés de 13 à 39 ans qui contribuent à le sensibiliser davantage aux problématiques de la jeunesse. Le maire de Nice privilégie quant à lui l’exposition des projets réalisés au cours de ses deux mandats. Parmi elles, il cite la fondation de la maison de l’Étudiant et la création de « plus de 2000 logements ces dernières années ».

Différentes aides pour les étudiants au cœur des programmes

Mais l’enjeu principal pour les candidats étaient de présenter les mesures de leurs programmes destinées aux étudiants. « Ils doivent être mieux formés pour être mieux insérés. » atteste le candidat socialiste Patrick Allemand. A ce sujet, le maire sortant Christian Estrosi prévoit des échanges d’étudiants avec Jérusalem ou Miami notamment et l’augmentation des capacités d’accueil de l’École de la deuxième chance de Nice. Des études qui doivent se faire dans les meilleurs conditions selon lui, en faisant du logement sa « première responsabilité » et en rendant plus accessible une alimentation équilibrée à bas coût pour les jeunes. La liste « Nice au cœur » de Patrick Allemand promet 1000 logements sociaux pour les étudiants et une lutte contre les addictions. Elle propose aussi des aides pour le financement du permis de conduire, et la gratuité des transports publics pour les moins de 25 ans. Même projet de Christian Estrosi pour les étudiants, mais seulement le week-end. Dans son programme pour la liste « Retrouver Nice », Philippe Vardon s’engage à permettre aux Niçois de « vivre, travailler et étudier au pays ».

La conférence était gratuite pour les étudiants appartenant aux universités de l’académie de Nice. Photo Benjamin Wolf / FACE 06

   A propos de la culture, Patrick Allemand veut développer l’expression des jeunes des quartiers défavorisés. La liste « ViVA! » menée par Mireille Damiano souhaite ouvrir des Maisons des Cultures et du Citoyen dans chaque quartier en lien avec les jeunes et les associations. L’objectif : « créer des lieux d’échange pour que de petits groupes se fassent » explique Arnault Linard, 50e membre de la liste. « ViVA! » soutient également l’idée de mettre en place des écoles bilingues Nissart-Français. Une mesure qui pourrait plaire à Philippe Vardon, de la liste « Retrouver Nice ». À travers la culture, il ambitionne la production de davantage de commun entre les générations, « fracturées » selon lui. « Je veux que les jeunes ne connaissent pas juste « Nissa la bella » mais aussi « Cant de Villafranca ». » confie-t-il. Quant à la liste écologiste de Jean-Marc Governatori, elle prévoit la création du festival musical « Green is Nice » et l’aménagement de l’hôpital Saint-Roch en MJC.

Une jeunesse délaissée par la politique ?

   « L’objectif principal est de lutter contre ce qui apparaît comme le premier parti des jeunes : l’abstentionnisme. » déclare Amaury Baudoux, président de la FACE 06 et organisateur de la rencontre. Il ajoute : « Les jeunes pensent qu’ils ne font pas partie des préoccupations des politiciens. On souhaite montrer que cela n’est pas une fatalité et que des décisions peuvent être prises pour changer la vie des jeunes. »

   Quelques candidats disent partager également ce sentiment de mésentente entre le champ politique et la jeunesse. C’est le cas de Jean-Marc Chipot, qui remplaçait Benoît Kandel pour « Nice pour tous » lors de la conférence : « Nous devons réconcilier les 18-25 ans avec la politique. » Philippe Vardon pense qu’il n’y a « pas grand-chose pour cette jeunesse, qui connaît un chômage important et un déclassement de ses diplômés ». Un bilan moins sombre néanmoins pour l’écologiste Jean-Marc Governatori. Selon lui, « la ville rajeunit et il y a de plus en plus d’étudiants venus de l’extérieur ».

   L’événement « Face aux jeunes » organisé par la FACE 06 semble en tous cas avoir été un succès. L’amphithéâtre était plein et la rediffusion de l’événement sur la page Facebook de l’association compte plus de 1200 visionnages. « J’aimerais que chaque étudiant, en quittant la salle ce soir, reparte avec l’envie d’aller voter. » a conclu Amaury Baudoux après ces quatre heures de discours et de débats. Une chose est sûre, l’abstentionnisme a fait un score record pour les élections municipales, et pas seulement chez les jeunes, à cause du coronavirus. Reste à voir si les étudiants seront au rendez-vous pour le second tour reporté par le gouvernement en réponse à la pandémie de coronavirus.

Adrien Pain