juin 03

Étiquettes

Un nouveau départ pour le XV de France Masculin en 2020

En ce début d’année 2020, le XV de France masculin a marqué les esprits par sa nouvelle dynamique et ses résultats. Retour sur la restructuration de son staff et la bonne performance de ses joueurs lors du Tournoi des 6 nations 2020.


Le capitaine Charles Ollivon au côté de son sélectionneur Fabien Galthié lors de la présentation officielle du Tournoi des six nations. Photo AFP

Fabien Galthié à la tête de la sélection masculine

Ilattendait cette nomination depuis un moment. L’ancien demi de mêlée du XV de France était longtemps pressenti pour ce poste. Seulement, la place tant convoitée était encore occupée par Jacques Brunel, celui qui avait remplacé Guy Novès en 2017, celui qui devait sortir le XV de France d’une période compliquée. Son contrat devait se finir après le Tournoi des six nations 2020, Bernard Laporte en a décidé autrement. Le mandat de Brunel est écourté, laissant la place à l’ancien international français le 2 novembre 2019.

En avril 2019, le président de la FFR avait annoncé que Fabien Galthié serait à la tête de la sélection nationale le 2 novembre. Cette date faisait lieu à la fin de la coupe du monde qui se déroulait au Japon. En attendant, Galthié a intégré le staff de Jacques Brunel en tant qu’adjoint. Il aura accompagné le XV durant sa préparation et la compétition, butant contre les Gallois en quart de finale (20-19). Le titre est remporté par l’Afrique du Sud, les Springboks sont sacré champions du monde pour la troisième fois de leur histoire.

Tout cela derrière, place au changement. Le président Laporte croit en celui qui avait été son capitaine lorsqu’il était lui-même sélectionneur : « C’est lui et un staff, ce n’est jamais un seul homme, je sais de quoi je parle. J’ai une grande confiance en Fabien c’est quelqu’un que je connais bien. ». Fabien Galthié prend les commandes de la sélection officiellement le 2 novembre 2019. « L’ère Galthié » commence et devrait se poursuivre dans les 4 années à venir, jusqu’à la fin de la coupe du monde 2023 se déroulant en France.

Un staff recomposé autour du nouveau sélectionneur

Le 13 novembre, lors de son premier discours en tant que sélectionneur, Fabien Galthié a présenté sa feuille de route, ses objectifs et son staff. L’ancien entraîneur liste clairement ses objectifs. Le premier est celui de redonner à la France sa place en tant que nation majeure du rugby : « On est réunis ici depuis dimanche pour construire une feuille de route et redevenir une nation majeure du rugby mondial. Pour regagner des matchs et rentrer dans le top 3 mondial. ». En effet, c’est depuis 2012 que le XV de France n’est plus rentré dans le cercle fermé des top 3 au classement mondial World Rugby.

Pour ce faire, l’ancien entraîneur de Montpellier entreprend avec son staff de construire un projet sur des fondations stables et cohérentes. Ces fondations, il les avait débuté lorsqu’il était adjoint de Jacques Brunel : « Je suis très heureux d’avoir déjà pu travailler avec le groupe pendant 4 mois, c’est une chance. Un de mes objectifs était de faire comprendre aux joueurs qu’ils devaient s’imposer à eux-mêmes des critères beaucoup plus exigeants. Quoi de mieux que de revenir à nos racines pour construire notre projet. ».


Fabien Galthié avec son staff lors de son premier discours en tant que sélectionneur le 13 novembre. Getty image

Son projet est articulé autour de son staff. Dans celui-ci, on reconnaît quelques habitués du rugby français comme Raphaël Ibanez (98 sélections). Les deux hommes se connaissent bien. Longtemps coéquipier en équipe de France, un long parcours les unis. L’ancien capitaine et talonneur du XV tricolore est nommé manager général par Galthié : « On a la chance de se comprendre et de se connaître. Nous avons vécu tant d’aventures très fortes en émotions. C’est un privilège d’être à ses côtés pour se lancer dans cette aventure. ». Un autre ex international se joint au projet, William Servat (49 sélections). « La bûche » entraînera le pack tricolore. L’ancien talonneur  de Toulouse dirigeait les avants rouge et noir depuis 2012. Toujours au niveau de la conquête, Karim Ghezal est venu renforcer le « staff Galthié ».

Au côté de l’ancien demi de mêlée, on retrouve des partenaires de longue date comme Thibault Giroud, avec lequel il a travaillé lors de son court passage au R.C Toulon notamment. Le préparateur physique est nommé directeur de la performance. D’autres managers ont rejoint le staff, comme L’ancien entraîneur du Racing 92 Laurent Labit. Il prend la direction des trois-quarts. Enfin, un ancien Gallois intègre le projet, Shaun Edwards ayant quitté l’équipe du Pays de galles après 11 années de loyaux service. Ce spécialiste de la défense considéré comme le meilleur à son poste était demandé par de nombreuses nations de rugby. Il fait finalement le choix de la France.

Trois victoires et une défaite lors du Tournoi des Six Nations 2020

Si sur le papier, on pouvait voir les objectifs du projet de Galthié comme utopistes. Mais les premiers résultats sont là. Le 2 février, les bleus, portés par leur nouveau capitaine Charles Ollivon ont remporté le Crunch tant disputé face à l’Angleterre (24-17). Ils se sont imposés dans la foulée contre l’équipe d’Italie le 9 février (35-22). Le 22 février, les hommes de Galthié sont allés chercher une victoire en terre Galloise face au XV du Poireau sur le score de 27 à 23. Depuis 9 ans, le XV de France ne s’était pas imposé à l’extérieur sur la pelouse d’une nation majeure du tournoi (Angleterre, Irlande, Pays de Galles). Depuis 2017, les Gallois étaient invaincus à domicile. La victoire au Principality Stadium de Cardiff prends donc tout son sens.

Lors du premier match du tournoi contre l’Angleterre le 2 février, le capitaine Charles Ollivon a montré l’exemple en inscrivant deux essais. AFP

Ce que l’on reprochait au XV Tricolore disparaît peu à peu. Moins de fautes, plus de discipline, une mêlée stable et conquérante s’imposant sur le terrain. Une défense plus agressive faisant rempart et une attaque concluante, rapide et redoublante de passes. On pourrait presque croire sur certaines phases offensives au retour du fameux French Flair. Cependant, la défaite en terre Écossaise du 8 mars rappelle aussi que cette jeune équipe se construit. Jeune par l’âge et par le nombre de sélection des joueurs. Rome ne s’est pas construite en un jour, tout comme le XV de France qui après de nombreuses années difficiles voit ses bases fragilisées se reconstruire peu à peu.

 Loin de pouvoir affirmer que Fabien Galthié est le sauveur providentiel du XV de France, les premiers résultats du nouveau sélectionneur restent positifs et ramènent une confiance longtemps oubliée dans les vestiaires du XV de France.  Après 4 matchs internationaux, La France se retrouve dans le top 5 du classement mondial World Rugby. Reste à voir le résultat du prochain et dernier match du Tournoi qui se jouera contre l’Irlande, reporté pour cause de Covid-19.

Benferhat-Caste Jalil