Le Motif se met enfin en lumière avec sa « Première Partie »

Du master en génie civil à producteur en passant par top liner et même directeur artistique, Olivier Lesnicki, alias Le Motif a enfin démarré sa carrière d’artiste en solo.

Diplômé de l’université de Manchester, Olivier Lesnicki ou plutôt Le Motif, avait un avenir bien tracé devant lui. Mais il est devenu artiste car la musique fait partie de son être, il en fait depuis « sa naissance » comme il le dit. Il en vit depuis 2015 mais a toujours travaillé pour d’autres artistes. Avec la sortie de son EP de 8 titres, il se met enfin sur le devant de la scène.


La pochette de Première Partie, le nouveau projet de Le Motif

Un nouveau concept qui relance sa communication

Le 6 août 2020, c’est la date à laquelle Le Motif lance un nouveau concept : un son par jour. Sur un coup de tête, il fait la promesse de créer un son par jour pendant un mois, et de poster quotidiennement une vidéo montrant tout son processus de création jusqu’à la finalisation de son morceau. Une caméra, un micro et un ordinateur sont ses seuls outils. Il n’a prévenu personne, ni son label, ni son manager. « Je me suis réveillé, j’ai branché ma caméra sans avoir prévenu personne » a-t-il expliqué à Tarmac, nouveau média hip-hop de RTBF. C’est contraire au fonctionnement de la promotion dans l’industrie de la musique, comme il le fait remarquer dans plusieurs interviews. Mais c’est son choix et il a réussi à produire des contenus de qualité qui l’ont fait connaître de plus en plus. En quelques jours seulement, il apparaît dans les tendances YouTube et gagne énormément de d’abonnés. Il l’a principalement fait avec une volonté de partager sa passion pour la création musicale. Il passe de quelques milliers d’abonnés à plus de 120 000 en un mois seulement, alors qu’il a dit n’en viser que 50 000. « Le concept m’a dépassé » confie-t-il sur France Inter. Il a su créer une attente pour son projet grâce à ce format différent pour découvrir la musique. Un EP est un projet plus court qu’un album, destiné à faire découvrir l’univers musicale d’un artiste au public. Le sien est sortie le 18 septembre.

Le passage de travailleur de l’ombre de l’industrie musicale à artiste

Le Motif est un artiste multi-facette, qui aime autant créer et écrire des chansons, qu’en produire pour d’autres artistes. Il a fait énormément de séminaires ou de masterclass pour transmettre certaines clés du métier aux passionnés de musique. En tant que beat maker (compositeur de morceaux instrumentaux sur lesquels les artistes interprètent leurs textes), top liner (créateur de mélodie vocal pour un morceau) ou directeur artistique il a fait énormément de collaborations et a « contribué à des succès pour d’autres personnes », comme avec Booba, Niska, SCH, Siboy et Damso, ou encore sa sœur Shay. Mais Olivier Lesnicki a expliqué être arrivé à un point où il n’était plus très heureux de faire ce travail pour d’autres, parce qu’il voulait faire passer certains messages mais qu’il ne pouvait pas le faire à travers les morceaux des autres artistes. Face caméra pour Le Code, par Mehdi par Mehdi Maizï, Le Motif explique qu’après un burn-out il y a deux ans, il s’est dit qu’il pouvait vraiment lancer sa carrière solo, et qu’il en avait les capacités parce qu’il a su faire réussir les autres. Le Motif ne veut rien regretter ! « Arrivé quelque part, ce n’est pas là où je me voyais au départ ». Comme il le dit dans Hiver Turquoise, il est arrivé à un stade dans sa vie qu’il n’avait jamais imaginé atteindre. Son EP Première Partie lui a pris énormément de temps à concevoir. « C’est un projet court mais avec une histoire longue, ça a cannibalisé les 2 dernières années de ma vie » explique Le Motif dans le Grand Urbain de France Inter. Ce génie de la musique a vraiment travaillé pour cet EP. Ses sons sont réellement aboutis avec des textes introspectifs, ses rimes sont recherchées et ses top line sont mélodieuses. Ce projet résume totalement l’univers de Le Motif : un EP qui parle en particulier d’amour et d’introspection. Et un artiste qui se livre entièrement dans ce projet.

Samuel Burel