octobre 17

Étiquettes

Nadal dans la légende de Roland-Garros : anecdotes de ses exploits

Le joueur espagnol Rafael Nadal est rentré définitivement dans l’histoire du tennis en devenant le 1er joueur – hommes et femmes confondus – à remporter treize fois un même tournoi. De plus dans une compétition du Grand Chelem.

 Sur la terre battue de Roland-Garros, dimanche 11 octobre, Rafael Nadal n’a pas concédé un seul set au numéro un mondial Novak Djokovic et a remporté le match sans difficulté 6-0, 6-2, 7-5. Égalant ainsi le record de Grands Chelems de Roger Federer, avec une 20e victoire.

Roland-Garros est définitivement le tournoi de Rafael Nadal. Au travers de ces huit anecdotes, revivez les treize victoires de l’espagnol. 

  1. 100e succès à Roland-Garros.

À la suite de sa nouvelle victoire, porte d’Auteuil, Nadal est le deuxième joueur après Federer à atteindre cette barre des 100 victoires dans un même tournoi du Grand Chelem. Pour seulement deux défaites. Federer comptabilise lui 102 victoires à l’Open d’Australie et 101 victoires à Wimbledon.

2. 4h53.

C’est le match le plus long disputé par Rafael Nadal à Roland-Garros. En 2006, au troisième tour, Nadal bat le français Paul-Henri Mathieu (5-7, 6-4, 6-4, 6-4). Un match qui marquera les esprits et qui rentrera dans le livre des records du tennis puisqu’il s’agit du plus long match jamais joué en Grand Chelem en moins de cinq sets

3. Le jeu entre Rafael Nadal et un ramasseur de balles.

Après avoir battu Richard Gasquet au troisième tour de Roland-Garros 2018 sur le court central, Rafael Nadal pris le temps de discuter et d’échanger quelques balles avec un ramasseur de balles. Il lui a prêté même une de ses raquettes pour l’occasion. Un moment inoubliable pour l’adolescent, fan absolu du joueur espagnol et amusant pour le public qui a assisté à cet échange.  

4.9 victoires à Roland-Garros, une première.

En 2014, il est le premier joueur mondial à remporter neuf fois le tournoi français. L’espagnol avait déjà soulevé la coupe des Mousquetaires en 2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2011,2012 et 2013. Le public restera marqué par les larmes de Nadal sur le podium, au retentissement de l’hymne espagnol.

5. La finale de 2013 interrompue par un activiste.

Alors que Rafael Nadal est en pleine finale face à David Ferrer, un activiste se réclamant des Hommen, un groupuscule radicale s’opposant au mariage pour tous, surgit sur le court, interrompant le match.

Masque sur le visage, message sur le torse et fumigènes à la main, l’homme sera très vite expulsé, ainsi que plusieurs autres manifestants. Au total,12 personnes seront arrêtées ce jour-là et le match se terminera finalement sur une victoire écrasante de Nadal (6-3, 6-2, 6-3).  

6. 5e joueur de l’histoire à ne concéder aucun set en Grand Chelem.

Lors de la finale du tournoi de 2008, il efface un nouveau record face à…  Roger Federer. Il expédie le suspens en l’emportant 6-1, 6-3, 6-0. Jamais depuis 1977 (et la victoire 6-0, 6-3, 6-0 de Guillermo Vilas contre Brian Gottfried) un joueur n’avait laissé si peu de jeux à son adversaire en finale de Roland-Garros. Rafael Nadal est aussi le 5e joueur de l’histoire à remporter un Grand Chelem sans concéder le moindre set à ses adversaires. Il a d’ailleurs réitéré l’exploit cette année.   

7. Il signe son contrat chez Nike après sa victoire en 2005.

À seulement 18 ans, Rafael Nadal gagne son premier Roland-Garros et signe son premier contrat avec la marque Nike contre la somme de 1 800 000 $ (1 200 000 €) par an. Début 2009, son contrat avec Nike est réévalué à 2 000 000 $ pour 5 ans. En échange, Nadal porte les vêtements et chaussures Nike lorsqu’il joue au tennis.

8. L’année où la finale de Roland-Garros eu lieu un lundi.

Le dimanche 10 juin 2012, Rafael Nadal et Novak Djokovic s’affrontent en finale, mais une pluie torrentielle vient interrompre le match. La direction du tournoi annonce finalement à 19 heures que la fin de la finale est reportée au lendemain, 13 heures. En deux jours et quatre heures de jeu, le Majorquin remporte son 7e titre sur la terre battue de Roland-Garros. C’était la seconde fois de l’histoire que le tournoi ne s’achève pas un dimanche. En 1973, la finale entre Ilie Năstase et Nikola Pilic avait eu lieu un mardi.

Juliette Halliez