novembre 14

Truth Seekers, un « mélange entre humour et quête tragique »

Sortie le 30 octobre sur Amazon Prime, Truth Seekers, écrite par Simon Pegg et Nick Frost, est l’une des nouvelles séries proposées par la plateforme de streaming. On y retrouve un style propre aux scénaristes avec un changement de ton permanent.

(Samson Kayo, Simon Pegg, Nick Frost, Susan Wokoma, Malcom McDowell, Emma D’Arcy, ©Amazon Prime)

La série emmène le spectateur dans la campagne britannique aux côtés d’une équipe résolvant, à temps partiel, des mystères paranormaux. Gus (Nick Frost) profite ainsi de son métier de technicien télécom pour alimenter sa chaine YouTube : Truth Seekers. Il y dévoile ses aventures paranormales, rejoint par un nouvel assistant, Elton John (Samson Kayo) et une jeune femme, Astrid (Emma D’Arcy), poursuivie par de macabres créatures. Mais derrière ces enquêtes se cache un complot menaçant la vie de nombreuses personnes… 

Au long de ces huit épisodes, la série réussi à alterner tragique et humour : « Nous [Simon Pegg et Nick Frost] commençons à savoir dans quoi nous sommes bons : des œuvres un peu fantastiques, un peu bizarres, un peu drôle. Et en même temps avec des personnages crédibles, des gens qui souffrent, qui cherchent des réponses. Je suis attiré par ce mélange entre humour et quête tragique. Truth Seekers réunissait tout ça », confie Nick Frost dans Première. Avec le retour des deux acteurs connus notamment pour leurs rôles dans la trilogie surnommée par les fans Cornetto (Shaun of the Dead, Hot Fuzz, The World’s End), ce mélange de genre cinématographique était à prévoir. Les trois films réalisés par Edgard Wright en ont fait une de leur marque de fabrique.

Avec Truth Seekers, pas de zombie, de meurtriers ou d’extraterrestres mais des fantômes en tout genre… Dans une interview donnée à RadioTimes Simon Pegg confie : « Au début des années 90, Nick et moi allions trainer dans ma petite Renault autour d’une abbaye ou d’un autre bâtiment et prétendions chasser des fantômes en fumant un joint. C’était quelque chose que nous aimions vraiment faire. De cela est né l’idée d’un enquêteur amateur du paranormal dans un monde où de telles choses existent ».

La série emprunte donc certains codes aux films d’horreur, mais les plus frileux peuvent se rassurer, elle ne reste que gentiment horrifique, du moins pour cette première saison. En effet, la série se termine par un cliffhanger, qu’il est surement possible de deviner pour les spectateurs les plus attentifs…

Auriana Castro