novembre 18

États-Unis : L’élection de Joe Biden et Kamala Harris marque la fin d’une année 2020 hors du commun

Plus de deux mois séparent l’élection de Joe Biden et de Kamala Harris de l’investiture du 20 janvier 2021. Leur victoire est confirmée par les projections des médias américains même si le président sortant, Donald Trump, ne reconnaît pas sa défaite. La fin de l’ère Trump s’annonce retentissante alors qu’il multiplie les tweets accusateurs. Côté démocrate, les défis seront nombreux pour le tandem Biden-Harris.

Le « ticket » présidentiel Biden-Harris célèbre sa victoire le 7 novembre 2020 à Wilmington, Delaware aux États-Unis – ANDREW HARNIK / POOL / AFP

L’élection présidentielle de 2020 marquera l’histoire des États-Unis. Dans un contexte de crises multiples et au cours d’un scrutin serré, plus de 159 millions d’électeurs américains, un record, ont voté selon le dernier comptage du site ElectionsProject Après trois jours de rebondissements et d’attente, Joe Biden est élu 46ème président des États-Unis et Kamala Harris première femme, de couleur, vice-présidente.

Après une présidence Trump et une campagne sans précédent, s’ouvre maintenant une période de transition jusqu’à l’Inauguration Day du 20 janvier 2021. Le désormais futur-ex-président, Donald Trump, n’accepte toujours pas de reconnaître sa défaite sans détour même si, selon CNN, son propre gendre, Jared Kushner, tenterait de le convaincre de « concéder » l’élection. 

Des États désunis à reconquérir

Le tandem Biden-Harris est lui déjà attendu sur de nombreux sujets : Covid-19, fracture raciale, violences policières, économie, éducation, ou encore l’élargissement du nombre de bénéficiaires de l’assurance-maladie. Alors qu’il reste encore des votes à compter et une bataille cruciale, en Géorgie, pour le contrôle du Sénat, Joe Biden et Kamala Harris préparent déjà la suite. Ils ont appelé à l’union face à une Amérique polarisée après une année 2020 éprouvante. Ces derniers mois ont été marqués, entre autres, par la pandémie de Covid-19 et la mort de George Floyd, un Afro-Américain, devenu symbole de la lutte contre les violences policières, asphyxié par le genou d’un policier blanc durant plus de huit minutes. Joe Biden s’est engagé à être « un président qui rassemble et pas qui divise ».

Selon le Washington Post, Joe Biden et Kamala Harris prévoient de faire passer une série de décrets dès leur entrée à la Maison-Blanche. Le but : tourner la page de l’ancienne administration, en revenant, rapidement, sur plusieurs mesures prises par Donald Trump. Joe Biden a déjà annoncé avoir créé un groupe de travail afin de préparer un plan pour lutter contre la pandémie de Covid-19.


Joseph Grosjean