L’assemblée nationale en faveur d’une légalisation du cannabis ?

En janvier 2020, une mission d’information commune est créée par l’assemblée nationale. Son objectif : faire le point sur la consommation et la réglementation entourant le cannabis en France. A un an environ de sa création, quels sont ses résultats ?

Crédit : Image par David Cardinez, libre de droit sur Pixabay

        Le cannabis thérapeutique plébiscité

Il y a quelques semaines de cela, les 33 députés de la mission d’information ont attiré l’attention des médias en lançant le 13 janvier une « consultation citoyenne » sur le thème du cannabis récréatif.
Mais si cette consultation apparait comme son action la plus médiatisée, elle est loin de représenter l’ensemble des travaux de la mission. En octobre 2020 elle a ainsi publié un rapport sur le cannabis thérapeutique, aux conclusions pour la plupart favorables à sa légalisation en France. Présenté par le député LREM Jean-Baptiste Moreau, le texte déplore de fait « que les ministères n’aient pas engagé une démarche volontariste pour déterminer et créer les conditions de développement d’une filière française du cannabis thérapeutique. » La filière du cannabis thérapeutique,  présentée par la mission d’information comme une question de « souveraineté sanitaire », pourrait selon elle « représenter 500 M€ à un horizon de quatre ou cinq ans ».

Un usage récréatif au cœur des débats

Après ce rapport, la mission d’information a travaillé sur le sujet du chanvre « dit bien-être », pour finir par s’intéresser au cannabis récréatif en ce début d’année. La consultation citoyenne lancée à ce sujet doit ainsi servir à « éclairer » les 33 députés afin de déterminer le contenu de leur futur rapport. Disponible sous la forme d’un questionnaire sur le site de l’assemblée, cette consultation affiche pour but de « comprendre la perception du cannabis » des français à l’heure actuelle. De la répression du trafic à la dangerosité de la consommation, les différentes questions tendent à faire un rapide tour du sujet du cannabis récréatif. Une prise de température sur un sujet qui divise encore beaucoup, comme en témoignent les sondages. Car si les français soutiennent « très largement l’autorisation du cannabis thérapeutique » selon l’Ifop, le cannabis récréatif continue pour sa part de susciter de nombreux débats, entre réquisitoires intransigeants et fervents soutiens.

Simon Martin