Superbowl 2021, une édition marquée par la Covid19

Le Raymond James Stadium, domicile des Tampa Bay Buccaneers. Photo : DR

Dimanche soir a eu lieu la 55ème édition du Superbowl. Une opposition entre les Tampa Bay Buccaneers et les Kansas city Chiefs. Plus de 22 000 personnes étaient présentes dans le stade de Tampa, malgré des conditions sanitaires strictes. Une organisation minutieuse ayant permis à des milliers d’américain d’assister à la victoire des Buccaneers.  

Les Tampa Bay buccaneers ont remporté le deuxième titre de leur histoire en jouant à domicile, mais le plus important n’était peut-être pas là.

L’événement le plus attendu de l’année par des millions d’américains a réussi à se dérouler dans de bonnes conditions, malgré les contraintes sanitaires.

Une planification qui s’est préparée durant de longues semaines.

Une organisation inédite 

Durant le match, trois mesures ont été mises en place.

Tout d’abord, celle du port du masque obligatoire au sein du Raymond James Stadium.

Le respect des distanciations sociales ensuite, seulement un siège sur trois était disponible pour les fans des deux équipes.

Pour remplir le stade de manière convenable, un processus inédit a vu le jour durant cette édition. Les 33 000 spectateurs manquants ont été remplacé par des mannequins en carton aux couleurs des deux équipes.

Enfin : un tiers des places dans le stade était réservé à des agents de santé déjà vaccinés.

Le traditionnel show de la mi-temps avec la star de la pop The Weeknd, a lui aussi dû s’adapter à la Covid-19. Le chanteur est même allé jusqu’à intégrer les fameux masques FFP2 à sa chorégraphie, dans le respect des mesures sanitaires prise par la NFL (National Football League) et l’agence américaine de santé. 

L’artiste The Weeknd performant lors de la mi-temps du SuperBowl. Photo : Ashley Landis, Associated Press

Un espoir pour de futurs événements ?

L’organisation de ce SuperBowl est aussi un signe d’espoir pour les acteurs de la culture et du sport, aux États-Unis mais aussi dans le monde.

Dans le pays le plus lourdement touché par l’épidémie, avec plus de 450 000 morts en moins d’un an, l’espoir d’un retour à la « normal », n’est désormais plus si loin.

D’autres expériences ont pu voir le jour dans d’autre pays comme l’Espagne. Un concert avait été organisé au mois de décembre à Barcelone, rassemblant plus de 1000 personnes dans un espaces clos, sans aucune contamination recensée.

Une lueur d’espoir laissant croire à de futurs évènements similaires dans les pays les plus touchés par la Covid-19.

Juan Tendero